Nouvelles du front : 20/12/2014;

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nouvelles du front : 20/12/2014;

Message  Admin le Sam 20 Déc - 10:19

Une vidéo de Bradley Smith sur les campus.  study  scratch



Le 26 octobre, le révisionniste américain Bradley Smith, fondateur du CODOH
(Comité pour un débat public sur l'Holocauste), diffusait sur son site une vidéo,
évidemment en anglais, intitulée:
"Fear, Shame and Gas Chambers :
The Failure of the American Academic Class
"

("La peur, la honte et les chambres à gaz:
la faillite de l'université américaine"
).

Et Bradley de présenter ainsi cette vidéo :

<< Pourquoi les professeurs américains insistent-ils pour que leurs étudiants "croient"
à ce qui leur est dit ,dit et redit ,à propos des Allemands et des juifs
pendant la Deuxième Guerre mondiale ?

Pourquoi les universitaires américains se refusent-ils à pousser les étudiants
à créer un libre débat d'idées sur ce qui s'est réellement passé au cours de cette bagarre ?
Pourquoi ?
Un mot suffit pour l'expliquer. Ils ont "honte". >>

Bradley conseille ensuite à ses lecteurs de visionner la vidéo qu'on trouvera à l'adresse suivante
(dérouler, la vidéo se trouve en bas de page):

http://codohfounder.com/

Voici la traduction, très rapide, de cette vidéo:

< START>

Bonjour.

Je m'appelle Bradley Smith.

Je viens de publier un livre qui a pour titre  "A Personal History of Moral Decay"
(" Une histoire personnelle de déliquescence morale ").
Je vais vous lire seulement les cinq premiers paragraphes d'un épisode du livre.
Cela vous donnera une idée de ma prose, si je puis m'exprimer ainsi.
En tout cas, ça va vous prendre à peu près quatre minutes.

Allons-y.

<< Je suis sur la mezzanine de l'Hôtel Bonaventure dans le centre-ville de Los Angeles.
Il s'y déroule une convention du Parti libertarien et il y a plein de gens partout.
En traversant la foule, je m'arrête pour accepter une photocopie d'article de journal
qu'un type est en train de distribuer.
Cet homme se met tout de suite à me dire que les histoires de six millions de juifs tués
pendant la Deuxième Guerre mondiale ne sont pas vraies.

<< Je suis abasourdi.

C'est comme si un personnage de film sur des extraterrestres était descendu sur terre
et m'avait zigouillé d'un rayon de son pistolet laser.
J'ai entendu parler de ces gens comme le gars qui me fait face, mais je n'en avais jamais vu.
C'est un homme petit, mince, d'âge moyen, avec une barbe pointue blanche,
des yeux bleus clairs et un teint vermeil , l'image même de la santé.
Il parle vite , et s'exprime bien,comme s'il craignait de perdre mon attention.

<< Dans le premier instant je ne saisis pas vraiment ce qu'il dit.
Puis je comprends qu'il est en train de me dire que les histoires de chambres à gaz allemandes
ne sont pas vraies, et que la plupart des histoires qu'on m'a racontées toute ma vie
sur les chambres à gaz et l'Holocauste ont pour but d'attirer la sympathie pour les juifs
au détriment des Allemands.
Je sens la sueur gagner les paumes de mes mains.

<< La première chose que je veux faire est de me dégager de cet homme.
Je suis atrocement conscient qu'il y a plein de monde autour de nous,
que les gens peuvent entendre ce qu'il dit.
Il a presque certainement fait du prosélytisme auprès d'eux avant mon arrivée.
Les autres, donc, ont déjà entendu ce que j'entends maintenant et, dans mon imagination,
chacun d'eux a un oeil sur moi pour voir ce que sera mon premier mouvement,
en attendant de me juger.

<< Je me sens honteux à écouter cet homme qui me parle des juifs.
Je me sens honteux à tenir à la main cette photocopie d'article.
J'écoute, mais, après les quelques premiers mots, je ne comprends plus rien de ce qu'il dit.
Mon cerveau s'est bloqué, par autodéfense.
Et pourtant, en même temps, j'ai conscience que le type semble bien informé, et même sincère. >>

Bon. Voilà.
C'est ainsi que commence l'un des épisodes de mon "Histoire personnelle de déliquescence morale".
Un titre délibérément ironique.
En gros, le livre raconte la vie qui a été la mienne, celle d'un fils d'ouvrier qui a grandi
dans les quartiers centre-sud de Los Angeles [autrefois zone de violence],
comment, à 21 ans, il s'est retrouvé à deux reprises blessé d'une balle par l'infanterie chinoise en Corée;
comment, par la suite, il s'est retrouvé à tuer des taureaux au Mexique;
comment il a vécu sans domicile dans les quartiers pauvres de Hollywood.
Comment il s'est tiré en Extrême-Orient en voyageant sur des cargos.
Comment il s'est retrouvé à Saigon au moment de l'offensive du Têt en 1968.
Comment il y a "rencontré" là-bas le Che Guevara.

Et ensuite, après un certain nombre d'expériences plutôt étranges qui se situent à Hollywood
et qui sont révélées ouvertement, comment il y a eu cette nuit à l'Hôtel Bonaventure,
où il a pris conscience qu'il avait cru, totalement et complètement, pendant 35 ans,
à un événement historique sur lequel il ne s'était jamais penché.
Ça, pour lui, c'était une croyance du début à la fin.
C'est cette nuit-là que, en dépit de la honte qu'il éprouvait,il a découvert , j'ai découvert ,
je découvrais en partie ,la profondeur de mon ignorance sur une question à laquelle je voulais croire.
A laquelle j'étais déterminé à croire.
Cette croyance-là elle-même avait été totale.

Que l'on soit étudiant, que l'on soit professeur, quand il s'agit de s'interroger
sur les histoires de chambres à gaz, c'est à peu près la même chose pour tous:

- on a accepté le fait que poser des questions est un acte honteux.

La question n'est pas de savoir si on nie ou si on croit.
Ce qui compte c'est la peur que l'on ressent et qui empêche de préconiser,
de participer à un libre débat d'idées.
Les professeurs mènent leurs étudiants par le bout du nez.
   Et ainsi de suite.
[Ici une plaisanterie sur la rime,en anglais,des deux dernières phrases
et sa réflexion "Serais-je un poète?"]

    N'oubliez pas:



"A Personal History of Moral Decay" est disponible chez : study

http://www.amazon.com/s/ref=nb_sb_noss/190-2411755-9569914?url=search-alias%3Dstripbooks&field-keywords=A+Personal+History+of+Moral+Decay

Nous envoyons cette vidéo à tous les campus du pays.

Elle fait partie de notre campagne visant à éveiller l'esprit des universitaires
en particulier sur la façon dont l'histoire de la chambre à gaz est utilisée
comme arme miracle des sionistes pour justifier moralement la conquête
et l'occupation de la Palestine et des Palestiniens.

    Si vous estimez que ce travail en vaut la peine, n'hésitez pas à contribuer...

< END>



CODOH
POB 439016
San Ysidro, CA. 92143 (USA)
bradley1930@yahoo.com




4925 Aff. Gurlitt: Chutzpah totale du Congrès juif mondial

http://www.lexpress.fr/actualites/1/culture/heritage-gurlitt-le-president-du
-congres-juif-mondial-met-en-garde-le-musee-de-berne_1617769.html

Héritage Gurlitt: le président du Congrès juif mondial met en garde le musée
de Berne
AFP
01/11/2014

Berlin - Le président du Congrès juif mondial, Ronald Lauder, a mis en garde
le Musée des Beaux-Arts de Berne, désigné par l'Allemand Cornelius Gurlitt
pour abriter l'importante collection de tableaux volés à des juifs par les
nazis, évoquant "une avalanche de procès" en perspective.
    Accepter cet héritage "ouvrira la boîte de Pandore et déclenchera une
avalanche de procès" de la part des héritiers potentiels des propriétaires
spoliés, a prévenu M. Lauder, dans un entretien accordé conjointement avec
la ministre de culture allemande, Monika Grütters, à l'hebdomadaire allemand
"Der Spiegel", à paraître lundi.
    Dans cette interview, Mme Grütters indique que le gouvernement allemand
est en pourparlers avec le Musée. Plus ancien musée de Suisse, il avait été
désigné en mai comme l'héritier de la collection de Cornelius Gurlitt, au
lendemain de son décès, le 6 mai dernier, à l'âge de 81 ans. "Je suis
convaincue que nous parviendrons à une solution bonne et raisonnable",
affirme la ministre.
    M. Lauder invite également l'Allemagne à plus s'investir dans la
recherche des oeuvres volées, notamment celles qui se trouvent toujours dans
des musées. "L'idée que les choses vont trop lentement ne trompe
malheureusement pas", a reconnu Mme Grütters, indiquant toutefois que l'Etat
allemand avait triplé les crédits pour établir l'origine des oeuvres.

-- Fils d'un marchand d'art --
La législation doit changer en Allemagne, estime M. Lauder, c'est un point
"très important". "Les Américains pensent que les musées allemands se
retranchent derrière (elle) car elle ne les contraint à rien", estime M.
Lauder. En novembre 2013, dans une entretien à l'AFP, il avait déjà enjoint
l'Allemagne à restituer au plus vite les centaines d'oeuvres d'art
retrouvées chez Cornelius Gurlitt à leurs légitimes propriétaires.
    Des centaines d'oeuvres d'art de Chagall, Matisse ou Picasso, avaient
été saisies il y a deux ans à Munich (sud de l'Allemagne), dans le cadre
d'une enquête pour fraude fiscale, chez M. Gurlitt, vieil homme solitaire et
discret, fils d'un marchand d'art au passé trouble sous le IIIe Reich.
    L'affaire avait fait la Une des médias internationaux et relancé le
débat sur la restitution des oeuvres dérobées aux juifs durant la dictature
nazie.




4926 Dieudonné: une vidéo de 5 secondes fait le buzz

Une vidéo de Dieudonné, une vidéo de 5 secondes, pas plus, a déclenché un
énorme battage médiatique sur la Toile. Egalité & Réconciliation, le site
d'Alain Soral, la reprend ici:
< http://www.egaliteetreconciliation.fr/Sur-Vine-Dieudonne-survole-la-zone-hu
moristique-interdite-et-provoque-des-remous-28917.html>

Certains correspondants nous ont écrit qu'ils avaient été choqués de voir
que Dieudonné était allé jusqu'à utiliser son jeune fils "pour se faire de
la pub". Mais si, dans les innombrables commentaires publiés sur ce site, on
constate que quelques personnes n'approuvent pas non plus cette vidéo, en
revanche nous avons trouvé un excellent argument pour répondre à ces
correspondants. Le voici:
<< Je trouve au contraire que faire de la prévention sur ses enfants en leur
disant que bientôt on va leur faire croire que, le siècle passé, on gazait
des gens comme à l¹usine puis qu¹on s¹en débarrassait comme on fait avec nos
déchets actuels, c¹est les protéger d¹images atroces qui sont assurément
choquantes quand on est jeune (...) Donc: non, Dieudo ne se sert pas de son
fils, il ouvre la voie à ceux qui auraient peur d¹en parler à leurs enfants
de crainte qu¹ils le répètent à l¹école par exemple; le conditionnement
débute au berceau, protégeons nos enfants d¹une repentance ad vitam
aeternam!!! >>

De son côté le Pr Faurisson diffusait l'adresse de la vidéo avec ces mots:

< START>
Un million de vues, paraît-il.
    Un flot de réactions écrites. Lisez ...
    Et le rabbin Bernheim, imposteur dévoilé, plagiaire avéré, qui prend la
tête de la croisade contre Dieudo ! Schutzpah !
    Citez-nous un texte quelconque, de nature comique, qui, en une poignée
de secondes, a pu déclencher pareille déflagration.
    "La magique chambre à gaz" (Céline en 1950) est seule de son espèce.
    "Le rire, par Dieu donné, est la solution finale de la question juive"
(Pierre Guillaume).
    Bravo à Noémie !
    Relisez le conte d'Andersen sur l'enfant qui s'écrie que le roi
(l'empereur) est nu.
    Un mythe peut s'effondrer dans les larmes ou dans les rires ou dans les
deux.    RF
< END>




4927 Les examens psychiatri​ques de Reynouard, Poumier, Faurisson

Après avoir subi un "examen psychiatrique" imposé par la justice, Vincent
Reynouard avait, le 30 octobre, diffusé une excellente vidéo (voy. n/message
du même jour) qu'on trouve encore ici:
http://youtu.be/d82umaxYSTw

A réception de cette vidéo, l'universitaire Maria Poumier ­ qui,
rappelons-le, avait écrit à trois ministres pour leur demander de la mettre
en prison pour avoir clamé son révisionnisme (voy. n/message du 3/12/10
intitulé "Maria Poumier demande à aller en prison!") ­ avait envoyé à
Vincent Reynouard le message suivant qu'elle nous autorise à diffuser:

< START>
Bonjour Vincent, je viens de visionner votre dernière vidéo. Oui, le psy est
un médecin normal, quoique, pour un psy, la norme soit d'avoir l'air d'un
fou qui cache ses envies de meurtre, et qui fait très attention de parler le
moins possible pour que la personne en face de lui ne puisse pas avoir
l'impression de le comprendre, voire d'avoir prise, psychologiquement, sur
lui. Cela me rappelle mon interrogatoire à la DCRI (*), où le policier avait
pour mission de décider s'il m'envoyait au psy ou non (comme il me l'a dit:
il y a une foule de malades mentaux qui écrivent aux ministres et présidents
pour s'accuser de ceci ou cela; moi je m'accusais, par ma lettre à 3
ministres, de révisionnisme, en soutien à Reynouard emprisonné). Comme votre
psy, il ne voyait rien de répréhensible dans mon raisonnement; il me disait:
"Mais vous n'avez qu'à organiser des débats avec d'autres historiens, si
vous pensez que vous avez raison" et n'arrivait pas à me croire quand je lui
répondais: "Mais c'est justement ce qui est interdit par la loi!". Il ne m'a
pas donné son avis sur ladite loi, mais sa gentillesse et son sourire (un
charmant jeune homme) accompagnaient sa poignée de main chaleureuse quand il
m'a laissée repartir, et il n'y a pas eu de suite. Bien des gens se sont
demandé pourquoi je n'avais pas été poursuivie, après ma lettre aux
ministres, tout à fait passible de condamnation, envoyée à une dizaine de
personnes en recommandé, c'est-à-dire aux ministres de la culture, de la
justice et de l'intérieur + au président de la Licra et à tous les
magistrats qui avaient eu à traiter de l'affaire Reynouard. Après le
témoignage de Reynouard chez le psy, je crois que mon hypothèse se confirme:
je n'ai pas été poursuivie, parce que les gens normaux ne trouvent pas que
je le mérite; seul le président de la Licra en aurait fait "une maladie".
Mais la Providence est intervenue: j'avais adressé ma missive à la Licra à
Jakubowicz, et le recommandé m'avait été retourné pour "destinataire
inconnu"!!!! Effectivement, le patron de la Licra venait de changer, je
n'avais pas fait attention... Je n'ai pas voulu abuser de la Providence, je
n'ai pas insisté... Non, les fonctionnaires normaux, même les secrétaires
des ministres qui ont probablement lu ma lettre avant de la mettre à la
poubelle, ne pensaient pas qu'il y avait de quoi fouetter un chat, dans le
fait d'appeler un chat un chat, et une chambre à gaz une épouvantable arme
de destruction mentale maniée par des pervers usurpant l'auréole de victimes
juives. Et les psy de maintenant, à en croire l'enregistrement de Reynouard,
assument désormais une glasnot (transparence) de très bon aloi!
    Autre chose: je regardais l'autre soir l'émission sur la 2 sur les
débats de novembre 1974, avant l'adoption de la loi Veil sur l'avortement.
L'intervention d'un député, qualifiée d'antisémite, mentionnait les "fours
crématoires" où étaient envoyés les juifs, disant qu'on voulait y envoyer
aussi les bébés et les vieillards plus tard; et cela en dit beaucoup sur
l'époque; son intervention est reprise et commentée, toujours avec le terme
"fours crématoires", et non pas "chambres à gaz": en 1974, c'était seulement
l'idée de crémation sans sépulture et sans le moindre rite, qui
scandalisait, à juste titre, des Français qui tiennent à aller au cimetière
en chair et en os, avec les bénédictions de rigueur. C'est aussi ce qui
choque Mgr 23, quoique, comme tout le monde, il ne s'y connaisse pas plus
que cela en duboiseries [allusion au Père Desbois et sa "Shoah par balles" -
Bocage] ou autre bois dont "ils" (nos fidèles ennemis du CRIF and Co) se
chauffent, si on peut dire. Si par hasard dans vos archives, vous trouvez le
moindre vestige de cérémonie funéraire autorisée dans les camps,
brandissez-les, vous pourrez désarmer bien des épouvantes face au
révisionnisme, vu comme une véritable allégresse "négationniste" à faire
disparaître à titre posthume des gens déjà privés du statut d'humains par
les modalités de leur décès.
 Bon, je vous souhaite une belle journée,
 amitiés, maria

(*)  La DCRI ne m'a convoquée que bien plus tard, le 13 juillet 2011, sur
requête d'un particulier qui avait reçu copie de ma lettre aux ministres
(copie envoyée par un inconnu à une liste d'une centaine de destinataires),
et qui, seul de la liste, avait estimé que l'envoi de la missive méritait
des poursuites. Suite à la convocation de la DCRI, je n'ai pas été
poursuivie jusqu'à ce jour. Voir le compte rendu de cette convocation sur:
http://maria-poumier.net/pariasmouilles.php?s=la-police-politique-francaise-
et-les-chambres-a-gaz
< END>

Recevant copie de ce courriel, le Pr Faurisson, loin de chez lui, a
néanmoins immédiatement envoyé le message suivant à Maria:

<< Merci, chère Maria, pour ce témoignage de plus. Il arrivait que les
Allemands organisent des cérémonies à l'occasion de crémations de détenus.
Ils l'ont fait à Auschwitz de façon spectaculaire pour les obsèques de la
juive Alma Rosé. Par ailleurs, nous avons des formulaires d'envoi de cendres
de détenus à tel ou tel cimetière (?). Je suis loin de chez moi et je ne
puis donc présentement vous en dire plus.
<< J'ignorais que le soutien que vous aviez apporté à Vincent vous avait
valu cet interrogatoire à la DCRI.
<< Je me souviens d'avoir été contraint à subir une expertise psychiatrique
à cause de l'appui que j'avais apporté à mon ami André Garnier à Vichy.
D'après mon avocat vichyssois de l'époque, le juge ou la jugesse
d'instruction avait reçu un rapport jugé "surprenant" par l'estime qui s'en
dégageait pour ma personne. Il me semble que j'étais passé devant une
commission d'experts qui, ensuite, m'avait envoyé la note à payer ! Encore
un dossier à retrouver ! >>
avatar
Admin
Admin
Admin

Nombre de messages : 4838
Age : 67
Localisation : Baie du Mont-Saint-Michel
Date d'inscription : 06/03/2008

http://europe-en-guerre.discutforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelles du front : 20/12/2014;

Message  Admin le Sam 20 Déc - 15:49

Un révisionni​ste écrit aux "Collabora​teurs 1945-2015".

Nous avons mentionné plusieurs fois
(notamment le 11/2/2014 message intitulé
"Le film 'Collaborations' diffusé hier soir")
les "Rencontres historiques de l'Ecole militaire" qui sont organisées
par les Archives nationales et la Direction de la mémoire,
du patrimoine et des archives dans le cadre de l'exposition "La Collaboration (1940-1945)".
La prochaine édition de ces Rencontres, la Xe, aura lieu samedi 13 décembre,
toujours au même amphithéâtre Foch de l'Ecole militaire.
    Toutefois, ces Rencontres sont toujours tellement partisanes, avec la participation
de tels éternels menteurs (Azéma, Ferro, Rousso...) que nous n'avions pas l'intention
d'en faire de la publicité.
Mais il se trouve que, irrité par la manière dont étaient présentées ces Rencontres,
l'un de nos correspondants, révisionniste très actif, a écrit une lettre de protestation
à la personne chargée de mission au ministère de la défense et nous tenons à encourager
ces révisionnistes qui prennent la peine d'écrire, et de signer de leur nom,
des courriers susceptibles de choquer, mais peut-être aussi d'ébranler, ceux qui les liront.
On trouvera donc cette lettre ici en pièce jointe.


Le 9 décembre 2014

à Madame Christine Gouriellec



" Madame,
 
Vos invitations, parfois, me conviennent, comme celle que vous m’avez adressée
pour le dernier concert de la Garde républicaine à la cathédrale
Saint-Louis-des-Invalides, qui donnait une image réelle et positive de l'armée française.

Par contre, la plupart concernent des conférences, colloques et films calomniant
le maréchal Pétain, pour mieux l’évincer de la commémoration du Centenaire
de la première guerre mondiale et de la bataille de Verdun en particulier.

L'armée française a participé, avec tristesse, à cette propagande, avec, entre autres,
la présentation du film L'encombrant monsieur Pétain (« m » minuscule),
de Laurent Dela-housse, et le colloque CollaborationS.
Le bristol d'invitation de ce dernier comportait une seule photo :

la poignée de main entre le Maréchal et le Führer à Montoire.
Difficile de faire plus primaire et caricatural.

Votre présente invitation pour la Xe édition des Rencontres historiques de l'Ecole militaire,
samedi prochain 13 décembre au même amphithéâtre Foch, reprend les mêmes intervenants
(Jean-Pierre Azéma, Henry Rousso, etc.), à peu près le même titre
(La Colla-boration 1940-1945) et encore une photo de Philippe Pétain et d’Adolf Hitler ;
leurs mains ont été remplacées par leurs regards tête-bêche.
Ça devient obsessionnel. La créativité artistique brille par son absence.
Les intervenants et les clichés usés tournent en boucle.
 
Ce spectacle pitoyable, indigne de l’Ecole militaire, consomme des lignes de crédits qui,
certes, font quelques heureux, mais qui auraient été mieux utilisés autrement
par notre armée squelettique.
 
Quelle est la raison d'un tel gâchis ?

Les autorités officielles actuelles appartiennent à la famille politique qui,
dans l’entre-deux-guerres, par soumission aveugle à des sectes nocives
et à un lobby prétendument imaginaire, est responsable de l’infamante défaite de 1940.
Submergée par son naufrage, elle s’est vue contrainte, avant de s’enfuir,
de remettre les débris du pouvoir au maréchal Pétain.
Elle ne lui a jamais pardonné d’avoir été le témoin prestigieux et involontaire
de cette déroute humiliante et d’avoir, dans des conditions bien pires que celles actuelles,
remis la France en ordre, dans l’honneur, la dignité et la justice.

Au lieu de se remettre en cause, cette famille politique s’est accrochée
au général De Gaulle pour reprendre, le plus vite possible, son travail de sape de la nation.

Aujourd’hui, la réussite de son plan dévastateur dépasse ses plus folles espérances,
grâce à la lâcheté, la démission et la trahison de la quasi-totalité de nos « élites » :
clergé, classe politique, médias, enseignement, justice, syndicats, culture, etc.,
tous friands du prêt-à-penser, de prébendes, de « poussettes » dans leur carrière
et d’honneurs frelatés, aussi divers que variés.

La France d’aujourd’hui a perdu son âme et ses valeurs chrétiennes.
Les Français n’ont plus de travail, de famille, de patrie, de justice, d’honneur,
de respectabilité, de liberté, de souveraineté, d’indépendance.

Ce désastre est pire que la débâcle de juin 1940.
Il n’a été possible que par cette armée gigantesque des innombrables
« Collaborateurs 1945-2015 » à côté desquels les collabo-rateurs
sous l’occupation allemande que vos employeurs ridiculisent à souhait
font figure de glorieux patriotes.
Jean-Henri Azéma, jugé collaborateur notoire du régime de Vichy
par les collaborateurs actuels, inspire cent fois plus le respect que son fils
qui sera l’une des vedettes du 13 décembre prochain.

Dans les circonstances tragiques de juin 1940, l’Armistice a constitué une victoire
défensive du maréchal Pétain que le chancelier Hitler s’est reproché d’avoir acceptée,
tout comme l’entrevue de Montoire qui fut définie lucidement
comme un Verdun diplomatique par Louis-Dominique Girard.

A contrario, la soumission de la France à la mondialisation franc-maçonne
et antichrétienne est une tragédie, probablement mortelle.
Les Collaborateurs 1945-2015, massivement venus de nos « élites »,
souchiennes et autres, en sont les esclaves artisans indispensables.
D’éminents représentants s’exhiberont sur la scène du grand amphithéâtre Foch
dans quelques jours.

Nous n’assisterons pas, ce jour-là, à cette nouvelle déchéance de l’Ecole militaire
qui fut jadis un établissement prestigieux dont il ne reste que les pierres et le souvenir.
Nous connaissons les arguments fallacieux qui y seront développés et qu’il est facile
de réfuter comme en témoignent, en pièces jointes, les lettres adressées
au directeur de France 2, Rémy Pflimlin, le 18 décembre 2013
par le colonel Michel Lepargneux et, le 3 février 2014, par M. Roger Barut,
suite à la présentation du médiocre film L’encombrant monsieur Pétain de Laurent Delahousse.

***

Est-il possible d’espérer enfin une saine réaction de l’Ecole militaire ?
Serait-ce une folie d’envisager une XIe édition des Rencontres historiques
de l’Ecole militaire où Philippe Pétain, l’accusé de tous les maux, pourrait présenter,
post mortem, au moins une fois sa défense ?
Un tel souci d’objectivité est-il du domaine de l’inconscience et de l’utopie ?
Je me permets de poser la question à vos supérieurs qui peuvent,
s’ils le désirent, me répondre par votre canal que j’apprécie.

Je vous prie d’agréer, Madame, mes respectueuses salutations."

[Les lettres mentionnées ne sont pas jointes ici – Note de Bocage.]
avatar
Admin
Admin
Admin

Nombre de messages : 4838
Age : 67
Localisation : Baie du Mont-Saint-Michel
Date d'inscription : 06/03/2008

http://europe-en-guerre.discutforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelles du front : 20/12/2014;

Message  Admin le Sam 20 Déc - 16:23

Le CRIF paniqué par Dieudonné.

http://www.leparisien.fr/bordeaux-33000/le-crif-choque-qu-une-vingtaine-de-salles-offrent-une-tribune-a-dieudonne-09-12-2014-4360659.php

Le Crif choqué qu'une vingtaine de salles offrent
une tribune à Dieudonné

AFP 9 décembre 2014

Le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif)
s'est dit mardi "inquiet" et "choqué" qu'une vingtaine de salles,
dont des Zénith, offrent prochainement une nouvelle "tribune de la honte"
au polémiste Dieudonné, plusieurs fois condamné pour des propos antisémites.
Actuellement à l'affiche de son Théâtre de la Main d'or à Paris,
son one-man-show "La Bête immonde" doit tourner en province
à partir du 27 décembre et jusqu'en juin 2015, de Saint-Herblain
près de Nantes à Limoges, en passant par Toulouse, Metz,
Lyon, Rennes ou encore Bordeaux.
   
"Le Crif déplore que de nombreuses salles de spectacles aient choisi
de lui offrir une tribune pour déverser, sur un public instrumentalisé,
sa haine des Juifs et de ceux qui osent le critiquer",
écrit dans un communiqué l'instance de représentation politique
de la communauté juive de France, estimant que
"ces tribunes seront comme en 2014 celles de la honte".

Le conseil se dit "tout particulièrement choqué que le groupe Vega,
propriété du groupe Fimalac, acteur majeur de ce secteur
(et exploitant de plusieurs Zénith, NDLR), mette à la disposition
de Dieudonné sept salles, soit 30% des dates de sa tournée".
Il note "avec regret la participation,dans une moindre mesure certes
du groupe GL Events".
Considérant que Dieudonné "n'est plus un humoriste depuis longtemps"
et que "ses spectacles ne sont que des meetings politiques",  
le Crif juge que cette programmation "ne respecte pas l'esprit
des obligations imposées par l'Etat et les collectivités territoriales
aux exploitants dans leurs cahiers des charges".

Il demande à la ministre de la Culture, Fleur Pellerin,"d'agir sans tarder"
auprès des exploitants concernés "afin de les rappeler à leurs obligations,
morale et juridique".
"L'irresponsabilité de ces exploitants est particulièrement grave
alors que les violences antisémites progressent et se banalisent dangereusement",
accuse le Crif.

L'organisation se dit "d'autant plus inquiète" que la tournée de Dieudonné
lui permettra selon elle "d'assurer la promotion du parti qu'il a créé
avec Alain Soral", Réconciliation nationale.
Dieudonné avait été il y a quelques mois dans le viseur du gouvernement
qui avait fait interdire certaines de ses représentations fin 2013 et début 2014.
Il est aussi dans le collimateur de la justice, notamment pour fraude fiscale,
blanchiment, abus de biens sociaux, et pour avoir lancé un appel aux dons
afin de régler ses amendes.
avatar
Admin
Admin
Admin

Nombre de messages : 4838
Age : 67
Localisation : Baie du Mont-Saint-Michel
Date d'inscription : 06/03/2008

http://europe-en-guerre.discutforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelles du front : 20/12/2014;

Message  Admin le Sam 20 Déc - 17:13

La " Jewish Chronicle " s'inquiète.

Y aurait-il un début d'inquiétude dans la communauté juive britannique ?
Le quotidien "Jewish Chronicle" (JC) publie ce 11 décembre un drôle d'article
que nous traduisons très très rapidement et qui, comme souvent,
se termine par une menace:

http://www.thejc.com/comment-and-debate/comment/126711/respectable-revisionists

< START>

Des révisionnistes "respectables "
Par Oliver Kamm

L'Holocauste glisse vers l'oubli.
Les antisémites qui nient le plus grand crime de notre époque se préparent
pour les jours où il n'y aura plus de victimes pour leur répondre.
Les négateurs de l'Holocauste se qualifient de "révisionnistes de l'Holocauste",
comme si leurs travaux avaient quelque rapport avec l'érudition.
Leur cause a été notoirement adoptée par le président Ahmadinejad d'Iran.
Pourtant les écrits sur lesquels se fonde cette fraude viennent de l'Ouest.
La communauté juive britannique ferait bien d'en prendre conscience.
Une minuscule maison d'édition Castle Hill, basée dans le Sussex, a publié un livre
cette semaine qui a pour titre "Breaking The Spell" [Rompre le charme ?
Briser le sortilège ?
- Bocage a besoin d'en savoir plus], de Nicholas Kollerstrom.

Le livre soutient que l'Holocauste est un mensonge et que
"les mythes de guerre anglo-américains émanant de Nuremberg
sont toxiques pour l'âme".

On a brièvement parlé de Kollerstrom en 2008.
Il a été mis à la porte de l'University College de Londres,
où il était membre honoraire d'une association d'astronomie,
après avoir écrit pour Press TV, la chaîne iranienne,
un article affirmant que l'Holocauste était un mythe
[voy. n/message du 29/04/2008 intitulé "G.B.:
Un professeur révisionniste mis à pied"].
(...)
Castle Hill Publishers a été fondée (d'après Stephen Atkings
dans "Holocaust Denial as an International Movement"
[Le révisionnisme, mouvement international], 2009),
en 1997 par Germar Rudolf qui s'était enfui d'Allemagne
après avoir été condamné pour incitation à la haine raciale.
De Grande-Bretagne Rudolf est allé à Chicago.
Il a fini par être arrêté, déporté et condamné par un tribunal allemand
à 30 mois de prison [en réalité à 30 mois + 14 mois] pour négation
"systématique" de l'Holocauste.
(...)
Sur son site, N.M. Gwynne [homme d'affaires à la retraite,
auteur d'une grammaire à succès - Bocage] publie un essai,
en date de 2004, sur la manière de débattre.
Mettant en garde contre la technique de l'argument ad hominem,

il écrit:

"Autant citer un professeur érudit sur cette question plutôt que de parler
en mon nom propre, parce qu'il le dit mieux que personne".
Qui est ce spécialiste? C'est, dit Gwynne, "le Pr Robert Faurisson,
dans un article intitulé  "Contre les révisionnistes, l'argumentation ad hominem
(The Revisionist, Castle Hill Publishers, PO Box 257768, Chicago, Illinois 60605)Š"

Faurisson prétend depuis des dizaines d'années que
les chambres à gaz d'Auschwitz sont une imposture.
"The Revisionist" était une revue créée en 1999 aux Etats-Unis
par un autre révisionniste, Bradley Smith, afin de diffuser le message.
C'est la maison d'édition de Germar Rudolf, Castle Hill Publishers,
qui a repris "The Revisionist" en 2003.

L'article que cite avec admiration Gwynne (publié en août 2003
[en réalité en octobre 2000]) ne traite pas de rhétorique
mais de Faurisson et de ses amis négateurs.
Faurisson condamne "ceux qui, incapables de réfuter
les démonstrations du révisionnisme historique,
s'en prennent à la personne même des révisionnistes".

Parmi ces victimes, dit Faurisson, lui-même et un autre négateur
du nom de Ernst Zündel ,qui à l'époque était poursuivi en Allemagne
pour incitation à la haine et fut plus tard emprisonné.

   Il va falloir que Gwynne s'explique.

Je l'y invite, à travers la "JC".

< END>
avatar
Admin
Admin
Admin

Nombre de messages : 4838
Age : 67
Localisation : Baie du Mont-Saint-Michel
Date d'inscription : 06/03/2008

http://europe-en-guerre.discutforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelles du front : 20/12/2014;

Message  Admin le Sam 20 Déc - 17:42

"RIVAROL" sur "Les Héritiers".

Mettant en garde nos correspondants contre les récentes offensives
déclenchées par nos contradicteurs afin de sauvegarder leur Mensonge,
nous écrivions, le 5 décembre:

"Après le triomphe remporté récemment par David Foenkinos
pour son dernier livre "Charlotte", histoire d'une peintre
allemande juive 'gazée' à Auschwitz en 1943,
qui a valu à son auteur à la fois le Renaudot et le Goncourt des Lycéens,
c'est un film sur la Shoah, 'Les Héritiers',qui, mercredi 3 décembre,
est sorti dans les salles de cinéma et semble promis à un franc succès:
" la mobilisation antirévisionniste est en marche !"

http://www.premiere.fr/Bandes-annonces/Video/Les-Heritiers

L'hebdomadaire "RIVAROL" (Tour Ancône, 82 bd Masséna, 75013 Paris
dans les kiosques jusqu'à jeudi prochain) a bien pris conscience
de l'importance de cette dernière offensive et voici ce qu'écrit
François-Xavier Rochette dans la dernière livraison du journal
(n° 3167, du 11/12/2014, p. 5):

< START>

L'Education "nationale", un égout à ciel ouvert.
Par François-Xavier Rochette

(...)

-- LES "MÉMORIALISTES" FONT LEUR CINÉMA --

Le film "Les Héritiers", sorti le 3 décembre dernier, résume en définitive
toute la niaiserie de cette idéologie de la pleurniche qui paralyse,
par la sidération ou par la crainte de paraître irrespectueux
envers la chose sacralisée, l'ensemble des commentateurs
et des acteurs de la Kulture.
Ce film est un symbole d'une idéologie qui rend bête, et renvoie
aux réminiscences de ma Céline d'antan [jeune fille qu'avait connue l'auteur]
qui pleurait irrationnellement durant son exposé sur la "déportation-extermination"
vécue par Anne Frank.
Cette idéologie de la Mémoire, loin de rendre gentillets les grands noirs
et petites beurettes qui hantent les lycées républicains, abrutit nos enfants blancs,
les affaiblit, altère leur caractère.
Nous voyons dans cet exercice "mémoriel" un acte de barbarie commis
à l'encontre d'enfants innocents qui n'ont pas les moyens de relativiser
les métaphores sanglantes, funestes et gores balancées par des éducateurs
conformistes payés par une république de vauriens.
Cette idéologie sent la mort, en effet, mais pas celle de millions de juifs,
elle pue le trépas de notre nation et de notre peuple d'ores et déjà moribond.
L'accroche emblématique que l'on peut lire sur l'affiche du film "Les Héritiers"
qui révulsera tout Français sain est une ultime provocation:

"En comprenant l'Histoire (avec un H majuscule), ils vont forger "la leur".
Immanquablement notre Céline aux yeux mouillés réapparaît
dans un épouvantable flashback et ses mots d'adolescente souillée
résonnent une nouvelle fois dans ce cauchemar:

"cette histoire m'a construite ; elle m'a fait grandir"... Pauvre laideron !
crie-t-on pour répondre à ce spectre:
cette histoire t'a rendue encore plus stupide que tu ne l'étais auparavant !
Mais elle n'a pas seulement pour effet de rendre les fillettes
et les jeunes pubères idiotes, elle influe sur le comportement
des jeunes garçons en formation en leur brisant les ailes ;
elle bride le cerveau du patriote en gestation, elle introduit en lui
d'une manière insidieuse le virus tenace de la culpabilité et de l'ethnomasochisme.

"Les Héritiers" montrent à ce propos, d'une manière caricaturale,
le processus cognitif de soumission envers la "grosse pleurniche".
Il constitue en cela, pour les pédagogues à plat ventre, une sortie scolaire idéale,
c'est- à-dire répugnante à souhait.

< END>




V. Reynouard commente le livre "Charlotte" (Vidéo)

Le livre est dangereux car,d'une part, il est d'une lecture extrêmement facile,
d'autre part il est l'objet d'une publicité éhontée qui aura pour résultat
d'en imposer la lecture dans toutes les écoles.
Vincent Reynouard a bien senti le danger.



Edito : "Pourquoi Hitler était antisémite" (Réponse à David Foenkinos)

Pour visionner l'édito : cliquez ici :

https://www.youtube.com/watch?v=mDqMjdi6KH0&feature=youtu.be
avatar
Admin
Admin
Admin

Nombre de messages : 4838
Age : 67
Localisation : Baie du Mont-Saint-Michel
Date d'inscription : 06/03/2008

http://europe-en-guerre.discutforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelles du front : 20/12/2014;

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum