Lettre ouverte à la présidente du Front national par Hannibal.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Lettre ouverte à la présidente du Front national par Hannibal.

Message  Admin le Ven 14 Nov - 10:03


Lettre ouverte à la présidente du Front national par Hannibal.






Rivarol n° 3163 du 13 novembre 2014 :


Ma chère petite Marine, je voudrais t’éviter de commettre une erreur irréparable.
J’ai quelque droit à te conseiller.
Je t’ai connue adolescente, l’une des trois présences blondes qui tournaient à Montretout
et se sont serrées autour de leur Menhir de père quand leur mère est partie.
Je préférais nettement tes soeurs, c’est une chance, cela m’a permis de te regarder grandir
sans prévention. Tu n’as évité aucune faute.
Tu n’avais pas de tête, du moins pas la tête politique.
De ton père tu avais les épaules et le bagout, tu dois exciter les homosexuels,
mais tu n’avais ni ces douleurs profondes, ni la mémoire, ni la réflexion longue,
qui fondent les convictions sérieuses.
En fait, tu n’es venue au FN que par imbibition, et parce que ton père était injustement attaqué. Tu t’es entichée (intellectuellement s’entend) de Lorrain de Saint-Affrique, âme malade,
esprit tordu, qui avait quelque usage des media, quelques idées parfois inventives,
une voix grave, et avait un temps grenouillé dans les mares du giscardisme glauque,
tâchant d’en imposer par là aux bouseux du Front national.
Tu as fait tes études de droit, t’es mariée, as fait baptiser trois enfants
à Saint-Nicolas-du-Chardonnet, c’était ta façon de continuer le FN d’avant
et de t’embourgeoiser.
Puis tu as largué tout cela et tu es venue prendre ta place au parti au moment
où ton père en expulsait Mégret avec la plupart de ceux qui voulaient moderniser
et dédiaboliser le Front National.
Tu as observé pour éviter de commettre leurs erreurs et réussir là où ils avaient échoué.
Tu avais un avantage, ton nom, mais il te fallait te faire un prénom avant de pousser
le vieux Lear dehors…

Suite de la lettre ouverte d’Hannibal dans Rivarol, disponible le13 novembre 2014.

Site du journal Rivarol study

http://www.rivarol.com/Rivarol.html






Dernière édition par Admin le Ven 14 Nov - 10:04, édité 1 fois
avatar
Admin
Admin
Admin

Nombre de messages : 4835
Age : 67
Localisation : Baie du Mont-Saint-Michel
Date d'inscription : 06/03/2008

http://europe-en-guerre.discutforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre ouverte à la présidente du Front national par Hannibal.

Message  Admin le Ven 14 Nov - 10:03

Suite de l'article : study

(....) Tu fis donc l'apprentissage des media, et y brillas,
ce qui remplissait ton père de fierté tout en exaspérant les cadres du parti.
Ce fut une bénédiction pour toi.
Le comité central ne l'élut pas bien: ainsi Jean-Marie t'imposa-t-il vice-présidente
pour braver l'opinion qui osait se dresser contre le chef, de la même façon qu'il avait
décidé de virer Mégret le jour où les mêmes militants avaient plébiscité celui-ci.
Désormais le chef demeurait le plus beau dans son miroir magique,
avec à l'arrière-plan le visage sage de Bruno Gollnisch, son fils spirituel,
et un peu en retrait encore ton sourire de blonde brillante.
Après cela, tu sus t'y prendre, et je t'en félicite.
Sauf que tu as été plus loin que Mégret, infiniment plus loin.
Mégret voulait changer de tactique pour conquérir le pouvoir, tu as changé de stratégie.
Tu as littéralement traversé la dédiabolisation.
Pour Mégret la république était une astuce apologétique:

- pour toi, c'est une foi, un pacte.

Un pacte que tu as signé avec le sang du Front national, l'indépendance.
Il se nommait Front national parce qu'il s'agissait à l'origine d'un faisceau de mouvements
liés par leur amour de la nation et leur volonté, rare dans le milieu politique,de la défendre.
Le terme front n'est pas sans importance:

- il se dresse devant l'ennemi avec fermeté, fierté, unité,
celui-ci se constituait d'ailleurs explicitement pour protéger l'unité française.
La protéger contre le système qui la menace.
Il est donc évident que personne dans ce front, et surtout pas sa présidente,
n'a le droit de céder à l'une des exigences du système,même en affichant
les meilleures intentions.

Pour te donner un exemple, Louis XI à Péronne, pour sauver sa peau,
a laissé Charles le téméraire triompher et massacrer les Liégeois,
imposer un traité abracadabrant,mais il n'a jamais renoncé à son statut de suzerain.
On peut ruser tant qu'on veut quant on fait de la politique,ce sale boulot,
mais non sur ce qui fonde son identité et sa légitimité.
En l'occurrence,pour Louis XI, le droit du roi, et pour toi,ma chère petite Marine,
puisque tu en as reçu la charge inconsidérément,l'honneur de la France.
Pour revenir de l'Histoire et des principes au temps présent, la démocratie occidentale,
dans toute l'aire où elle règne pour une petite ère,présente un morceau de lard
à la personne dont elle veut éprouver si elle est amie ou ennemie,croyante ou infidèle:

- elle lui demande ce qu'elle pense de la Shoah.

Si l'interrogé manifeste qu'il croit au gazage de millions de juifs dans des chambres à gaz
et à la volonté d'extermination des chefs nazis, alors il est de la famille,
de l'arc constitutionnel comme disent les Italiens,il peut légitimement participer
au débat public, même s'il a soutenu pendant des décennies le totalitarisme soviétique
.

S'il exprime un doute,sur n'importe quoi, le nombre de morts, la façon dont ils sont morts,
les preuves, les intentions, que sais-je, ou même s'il laisse aux historiens le soin
de trancher la question,bref,s'il ne fait pas acte d'allégeance,alors il a franchi la ligne rouge,plus aucune de ses paroles n'est recevable, ni même audible.
Il est moralement discrédité, nauséabond pour toujours.

Or ton père avait sur la question une opinion qu'il professait coûte que coûte,
face aux exigences de l'inquisition,il voulait maintenir, non seulement comme homme libre,
mais comme chef d'un mouvement indépendant, son cœur à l'abri des chantages
totalitaires du système.
Alors bien sûr on peut discuter du bien-fondé de son opinion,
la préciser d'ailleurs pour commencer.
On peut émettre des réserves sur la façon il en a joué.
On peut donc faire autrement qu'il n'a fait.
Mais pas en cédant aux exigences de l'ennemi.
Bruno Mégret, pour éluder, disait qu'on était au vingtième siècle.
Toi , Marine, tu as franchi à l'envers la ligne rouge.
Tu as explicitement déclaré que tu ne partageais pas
"sur ces événements la même vision que (ton) père ".
Oh, un bon jésuite verrait dans le flou de la formule six millions de restrictions
mentales possibles, tu pourrais avoir une opinion plus radicale que celle de Jean-Marie,
mais soyons sérieux, l'opinion a compris, et les autorités morales à qui tu t'adressais aussi,
que tu crois au dogme auquel il faut croire.
Désormais, ma chère petite Marine, tu peux entrer à l'Elysée.

Il est de bon ton de voir dans ce que je viens d'écrire le rabâchage obsessionnel d'un vieux c...
J'observe dans l'ombre l'œil de plus d'un mariniste qui m'écoute et qui rit,
comme on dit dans le sapeur Camembert.
Pourtant, les faits montrent hélas que ta doctrine suit la pente de la normalisation
qu'annonçait ta petite révérence.
Tu viens en effet de déclarer:
" Le concept de grand remplacement suppose un plan établi.
Je ne participe pas de cette vision complotiste.
"

Au lieu d'analyser sérieusement le plus grand bouleversement démographique
et l'une des plus grandes ruptures de civilisation de tous les temps,
tu prononces à la légère des mots propres à te faire reconnaître par l'adversaire.
Tu condamnes un fait en l'assimilant à la "théorie du complot",
l'un des épouvantails agités par le mondialisme maçon.
Et tu avalises l'opinion d'un certain Gaëtan Dussausaye,ton nouveau directeur du FNJ,
pour qui " le grand remplacement relève d'avantage d'un fantasme racialiste
que d'une réalité.
"

Avec cela, tu discrédites volontairement une part de tes militants,
tu bafoues ostensiblement l'espoir que des millions de Français ont mis dans le Front national.


.../....



..../.... study

Or, la révolution des Bernard l'ermite, ou la substitution de population
lancée en France et en Europe depuis les années 70, est un fait primordial,
qu'avaient prophétisé en Angleterre Enoch Powel et en France Jean Raspail.
Un fait que redoutait le général De Gaulle,l'admiration de ton Florian Philippot,
dès le début des années 60.
C'est précisément pour que Colombey-les-deux-Eglises ne devienne pas
Colombey-les-deux-mosqués,pour que "ces gens-là" n'envahissent pas
le palais Bourbon avec "quatre-vingts députés",pour que la France
demeure la terre d'un peuple " de race blanche,de culture grecque et latine
et de religion catholique
"
qu'il a largué l'Algérie (en ne voyant cependant pas
qu'avec le Sahara la France aurait eu le gaz et le pétrole et donc une totale indépendance
énergétique qui lui aurait assuré des revenus dignes des monarchies pétrolières
et ce qui aurait permis de fixer les Algériens en Algérie).

Cela établi,ajoutons que la malheureuse invasion aujourd'hui en cours
n'a pas seulement été redoutée et prophétisée,elle a été planifiée.

Rafraîchissons ta mémoire pour que tu ne cries pas à la théorie du complot.

En admettant que tu n'aimes pas Renaud Camus, tu aurais pu lire dans le Quotidien de Paris dès le début des années 1980, ou Jean Madiran, François Brigneau dans Présent,
National-hebdo, Minute, RIVAROL
(où, dès 1958, feu Pierre-Antoine Cousteau
dans son article prophétique et d'une impressionnante lucidité "Etre ou ne pas être"
prédisait le grand remplacement) ou Guillaume Faye, ou encore relire
certains discours de ton papa.
Sans doute préférais-tu sortir en boîte ou réviser tes cours de droit.
Mais je suppose que tu survoles tout de même les fiches qu'on te prépare sur le sujet
avant de monter sur les plateaux de télévision.
Sinon, en voici une, très cursive.


DECLARATIONS ET DECISIONS NATIONALES:

study

1969 : Avec l'appui des milieux d'affaire dont il est le familier,
le président Georges Pompidou ouvre les vannes de l'immigration,
notamment pour réduire le coût du travail en pesant sur les salaires à la baisse.
Il aurait pu choisir, comme le Japon, la robotisation:

- il a préféré diversifier la population, et il a confirmé ce choix par la loi Pléven.

Premier juillet 1972, loi Pléven:

- sous couvert de lutter contre le racisme, ce "saut dans la loi",
comme l'a nommée Médiapart, interdit de critiquer librement tout ce qui touche
à la religion, aux origines, à l'ethnie.
Elle sera complétée par ce qui à l'orientation sexuelle (2004).
Et naturellement, en 1990, par la loi Fabius-Gayssot, qui criminalise la recherche de la Shoah,
et associe au crime la préférence nationale (complétée en 2001 par la loi sur l'esclavage).
L'opinion est désormais juridiquement cadenassée sur tout ce qui regarde la substitution
de population et la rupture de civilisation.

1973 : Circulaire Gorse permettant la première régularisation des clandestins;

1975 : Loi Veil légalisant l'avortement.
En même temps qu'on ouvre les frontières à l'invasion,on freine les naissances françaises,
alors même que le baby-boom est passé.

29 avril 1976 : Décret Giscard-Chirac-Durafour instituant le regroupement familial
(malgré la colère de la majorité de droite).

1981 : Circulaire Deferre assouplissant les conditions d'entrées et de séjour.
Régularisation massive des clandestins.
Démantèlement par Mitterrand, sous la pression des partis et associations de gauche,
des frêles épis de défense bricolés par Giscard en fin de mandat sous la pression de l'opinion.

1984: Carte unique de séjour de 10 ans

1984 : Bernard Stasi : "Nous verrons sans doute des minarets de mosquées
se dresser à côté des clochers de nos églises sur l'horizon de nos paysages.Et alors
?
"


Depuis, en France, sous la pression de la gauche, de son tissu associatif et des media,
minage de tous les dispositifs qui pourraient limiter l'invasion.

- Abus du droit d'asile,
- usurpations de l'appareil judiciaire pour contrer les timides velléités sporadiques
de reprendre la maîtrise de l'immigration.

1991 : Giscard, sans doute conscient d'avoir agi inconsidérément,
établit une distinction entre "l'immigration", phénomène récurrent au cours des siècles,
et "l'invasion" actuelle. Tollé des media.

1998 : Possibilité pour les enfants d'trangers nés en France de devenir Français.


2001 : Loi abrogeant la condition de nationalité pour accéder aux postes
de responsabilité à la sécurité sociale.

2003 : Jacques Chirac déclare :
"Les racines de l'Europe sont tout autant musulmanes que chrétiennes"

Etc,etc: je pass sur le bénéfice des allocations de toutes sortes, y compris familiales
(donc d'inspiration nataliste), aux étrangers,même clandestins.

NB : Pendant toute cette phase, l'attitude des élites, des pouvoirs,
et des instruments statistiques a été le déni et la rétention d'information.
Tant que le remplacement n'a pas atteint le seuil critique, il ne doit pas exister
dans la conscience du peuple.



DECISIONS ET DECLARATIONS SUPRANATIONALES :
study


1985 : Le traité de Schengen et 1990 la convention de Schengen
dessaisissent la république française de la maîtrise de ses frontières
au profit de l'espace de Schengen qui regroupe 26 des 27 Etats de l'Union européenne
.

Applications nombreuses:

- Viviane Reding,commissaire luxembourgeoise à la commission de Bruxelles,
menace la France lors de la crise des Rroms en 2010.


1999 : Wesley Clarke, commandant en chef de l'OTAN,
pour justifier le pilonnage de la Serbie :

" Il ne doit plus y avoir de place en Europe pour des peuples non métissés. "

(NB: Qui a des fantasmes racialistes ?)

1990-2014 : Nombreux rapports et projections d'organismes tels que l'ONU
et l'OCDE recommandant l'importation de cent à deux cent millions d'immigrés en Europe.


1990-2014 : Innombrables déclarations de politiques de haut rang dans le monde,
innombrables recommandations en faveur d'une Europe passoire.
Innombrables recommandations,projets d'encadrement législatif émanant de l'ONU,
du conseil de l'Europe, de l'Union européenne, pour faciliter l'invasion.

Voilà.Je te l'ai fait courte.La version longue ferait un livre,déjà esquissé dans
La République amnésique de Thierry Bouclier chez Rémi Perrin.
L'impulsion est partie de loin, de très haut, et nos politiques l'ont suivie.,
Cheminement,intention,plan se lisent tout seuls.
Quand tu prétends ne pas voir,tu es peut-être myope,presbyte,idiote,ou menteuse, je ne sais.
Mais je donne un conseil charitable: renonce à ta cécité.
S'il ne te gêne pas d'insulter la vérité et de désespérer la France,consulte au moins ton intérêt.
Persévérer dans l'erreur ferait exploser le Front national et te priverait de ta place.
On entend gronder la colère après l'absolution de Maxence Buttey, ce jeune élu mariniste
qui fait du prosélytisme pour l'islam auquel il s'est converti.
Sans doute peut-on se réjouir quand un musulman se convertit et s'agrège à la France,
mais quand un Français de souche se tourne vers l'islam,le mouvement est inverse,
il défait la France.
Une femme devrait faire la différence entre ceux qui aiment la France et ceux qui la b....

Bises.


Hannibal


Source : RIVAROL N° 3163 , 13 novembre 2014,page 12.
avatar
Admin
Admin
Admin

Nombre de messages : 4835
Age : 67
Localisation : Baie du Mont-Saint-Michel
Date d'inscription : 06/03/2008

http://europe-en-guerre.discutforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum