Chez F.Delpla : au sujet de la "folie" de A.Hitler.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chez F.Delpla : au sujet de la "folie" de A.Hitler.

Message  Admin le Dim 7 Sep - 11:58

"en hommage à Daniel,
cet extrait de mon livre à paraître qui lui donne largement raison sur le point évoqué "
:


Citation:


L’antisémitisme de Mein Kampf

La folie de Hitler, consubstantielle à son antisémitisme,
peut être mise en évidence par une comparaison avec la position,
concernant les Juifs, de Houston Stewart Chamberlain
(1855-1927), un Anglais naturalisé allemand, idéologue raciste,
époux d’une fille de Richard Wagner et laudateur du jeune Hitler
dans un article de journal après son putsch manqué.
Chamberlain fait du Juif un ennemi en tout et pour tout national :

L’avènement des Juifs dans l’histoire occidentale signifie ainsi sans
contredit l’accession d’un élément particulier, entièrement différent de
tous les peuples européens et en quelque mesure opposé à eux ; d’un
élément qui demeura essentiellement pareil à lui- même tandis que les
nations de l’Europe traversaient les phases de développement les plus
diverses ; qui dans le cours d’une histoire souvent dure et cruelle n’eut
jamais la faiblesse de souscrire à des ouvertures de fraternité mais
– en possession de son idée nationale, de son passé national, de son
avenir national – ressentit et ressent encore aujourd’hui comme une
souillure le contact avec d’autres hommes ; qui enfin, grâce à la sûreté
d’un instinct né de la puissante homogénéité du sentiment national,
réussit toujours à exercer sur les autres une influence profonde, alors
que les Juifs eux- mêmes n’étaient jamais touchés qu’à fleur de peau
par les événements de notre évolution culturelle.

Le livre Les Fondements du XIXe siècle (1899), dont ce passage
est extrait, était probablement connu de Hitler dès avant 1914,
étant donné le culte qu’il vouait à Wagner, dont Chamberlain était
non seulement le gendre, mais le biographe. Cependant, cet antisémitisme
diffère sensiblement de celui qui se forme en 1918-1919
dans l’esprit du caporal. Chamberlain se borne à prétendre que
le parasitisme juif handicape une race dite aryenne, nordique ou
tout simplement blanche, digne de dominer le monde. Les antisémites
pré- hitlériens ignoraient le faux de la police russe intitulé
Protocoles des Sages de Sion, forgé en 1901 pour des raisons
de politique intérieure et exporté surtout après la révolution de
1917 : la thèse d’un complot juif mondial pour la domination de
la planète, qui en forme la trame, est peu connue en Allemagne
jusqu’à la traduction du texte, en décembre 1919. Hitler, qui se
repaîtra toute sa vie de ce mythe, l’amalgame avec ses fantasmes
d’un « poison juif » qui menace de tuer à brève échéance l’espèce
humaine tout entière, et d’une mission donnée par la Providence
à Adolf Hitler d’avertir et de sauver l’humanité de ce péril.
Même dans l’article de 1923 où Chamberlain adoube Hitler,
il le présente comme un héros germanique, prêt à agir enfin
contre l’emprise juive sur le pays alors que les autres parlent
sans agir, mais nullement comme l’intercesseur d’une divinité,
ni le maître d’oeuvre d’une entreprise à la fois mondiale et biologique7.

Chamberlain est certes un fanatique, plus attentif aux
faits qui vont dans le sens de sa thèse qu’à ceux qui la contredisent;
mais il n’en reste pas moins sur un terrain rationnel. Hitler
est ailleurs, il s’affranchit complètement de la réalité – dans
ce domaine du moins : si les grandes lignes de sa vision du
monde relèvent du fantasme, ses décisions reposent souvent sur
des observations justes et des déductions sensées.

Le passage suivant du tome 1 de Mein Kampf offre un point
de comparaison intéressant avec celui de Chamberlain cité ci-dessus,
tant par une certaine communauté d’analyse que par un vocabulaire
et un ton beaucoup moins détachés, emblématiques d’un passage
de la rationalité à la psychose :


"Les faits à la charge de la Juiverie s’accumulèrent à mes yeux quand j’observai
son activité dans la presse, en art, en littérature et au théâtre.
Les propos pleins d’onction et les serments ne servirent plus alors à grand- chose ;
ils n’eurent même plus d’effet.
Il suffisait déjà de regarder une colonne de spectacles, d’étudier les noms des auteurs *
de ces épouvantables fabrications pour le cinéma et le théâtre en faveur desquelles
les affiches faisaient de la réclame, et l’on se sentait devenir pour longtemps
l’adversaire impitoyable des Juifs.
C’était une peste, une peste morale, pire que la peste noire de jadis, qui, en ces endroits,
infectait le peuple.
Et en quelles doses massives ce poison était- il fabriqué et répandu !
Naturellement, plus le niveau moral et intellectuel des fabricants de ces oeuvres artistiques est bas,
plus inépuisable est leur fécondité, jusqu’à ce qu’un de ces gaillards arrive à lancer,
comme le ferait une machine de jet, ses ordures au visage de l’humanité
."
8  

Dans ces lignes sur le dégoût que les Juifs inspirent à un obsédé qui les voit partout,
la condamnation est générale et les mesures implicitement souhaitées ne le sont pas moins.
Le divorce avec la raison et la répudiation de tout raisonnement affleurent dans la phrase :
« Les propos pleins d’onction et les serments ne servirent plus alors à grand-chose ;
ils n’eurent même plus d’effet. »
Hitler, sur cette question, ne veut rien entendre.
L’observation des noms sur les affiches ne doit pas être interprétée comme un fichage individuel,
préparatoire à une sanction liée aux actes de chacun, comme il en va dans un régime de type stalinien.
Il s’agit seulement de repérer les noms juifs pour constater, ou fantasmer, leur omniprésence,
en une vision raciale, éradicatrice… et totalitaire.
Ce terme n’évoque pas en l’occurrence le projet de caporaliser la population allemande,
mais l’intention de s’en prendre à un groupe humain, dit juif, dans sa totalité.
S’agit- il déjà d’un projet génocidaire ? Peut- être pas.
On peut dire, et beaucoup l’ont fait, que l’auteur de Mein Kampf se satisferait aussi bien
du départ des Juifs vers un autre pays que vers un monde présumé meilleur.
Mais l’historien, qui n’est pas un juge, pourrait bien ici se montrer plus rigoureux que les magistrats,
dans les deux sens de l’adjectif.
Le vocabulaire, avec sa peste noire aggravée, son poison et, quelques lignes plus loin, ses bacilles,
est de ceux qui appellent des mesures de destruction.
En définitive, le fait d’expulser ou de tuer sur place, ou encore de déporter pour tuer un peu plus loin *et plus
discrètement, sera une pure question d’opportunité.


7. Cf. Grossdeutsche Zeitung, 1er janvier 1924.

8. Mein Kampf, édition française, NEL 1934, p. 64.



Source:  study
http://www.delpla.org/forum/viewtopic.php?f=2&t=960



Comme tous les délateurs, F.Delpla fait un raccourci et extirpe de son contexte certaines phrases,
tout comme fît feu son ami Daniel Laurent en ayant cru lire (entre les lignes) dans Mein Kampf,
que l'auteur avait écrit la Solution Finale (sic !!)....pas démenti par notre "historien" F.D, c'est dire le sérieux.

ICI :  study


F.Delpla ne relève pas l'inepsie de son ami sur la SF.....


Lien/source:
http://www.delpla.org/forum/viewtopic.php?f=3&t=9

Je répondrai à F.Delpla, ceci, pourquoi n'a-t-il pas continué les lignes suivantes de l'auteur de MK ? scratch

" Que l'on considère encore que leur nombre est sans limite, que l'on considère que,
pour un seul Goethe, la nature infeste facilement leurs contemporains
de dix mille de ces barbouilleurs, qui dès lors agissent comme les pires des bacilles
et empoisonnent les âmes.
Il est épouvantable de penser, mais on ne pouvait se faire d'illusion sur ce point,
que le Juif semblait avoir été spécialement destiné par la nature à jouer ce rôle honteux.
Était-ce en cela qu'il était le peuple élu ?
"


La réponse semble y figurer...


Dernière édition par Admin le Dim 7 Sep - 12:41, édité 13 fois (Raison : 3)

_________________
L'autre Histoire.  
"Qui n'entend qu'une cloche, n'entend qu'un son"
 



http://sansconcessiontv.org/
https://www.youtube.com/channel/UCtjSBBjPhyKMp2FzNnXJ_Nw/videos
http://robertfaurisson.blogspot.it/2014/12/une-grande-dame-allemande-ouvre-la.html
avatar
Admin
Admin
Admin

Nombre de messages : 4807
Age : 66
Localisation : Baie du Mont-Saint-Michel
Date d'inscription : 06/03/2008

http://europe-en-guerre.discutforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum