Auschwitz : L'embarras des "libérateurs" soviétiques le 27 janvier 1945.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Auschwitz : L'embarras des "libérateurs" soviétiques le 27 janvier 1945.

Message  Admin le Ven 23 Mai - 17:04

Auschwitz :
L'embarras des "libérateurs" soviétiques le 27 janvier 1945.
 scratch 




http://liberation-44.forumactif.org/t1364-l-embarras-des-liberateurs-sovietiques-le-27-janvier-1945

Complément d'archives soviétiques :  study 

http://liberation-44.forumactif.org/t2476-auschwitz-archives-sovietiques
avatar
Admin
Admin
Admin

Nombre de messages : 4838
Age : 67
Localisation : Baie du Mont-Saint-Michel
Date d'inscription : 06/03/2008

http://europe-en-guerre.discutforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Auschwitz : L'embarras des "libérateurs" soviétiques le 27 janvier 1945.

Message  Admin le Mer 28 Jan - 10:23



L'embarras des "libérateurs" soviétiques
.


Les Soviétiques occupèrent Auschwitz le 27 janvier 1945.
Ce qu'ils découvrirent était tellement contraire à ce que colportait
la propagande qu'on peut dire qu'ils en restèrent bouche bée
.
Par son organisation même et par ses installations sanitaires,
tellement modernes aux yeux des Soviétiques,ce camp était tout le contraire
d'un "camp d'extermination"
Aussi, pendant plusieurs jours,la Pravda resta-t-elle silencieuse
et, sur le moment, aucune commission d'enquête alliée ne fut invitée à venir
constater sur place la vérité d'Auschwitz
.

Enfin,le 1er février, la Pravda sortit de son silence.
Ce ne fut que pour mettre dans la bouche d'un prisonnier, et d'un seul,
les mots suivants
:

"Les hitlériens tuaient par le moyen de gaz les enfants,
les malades ainsi que les hommes et les femmes inaptes au travail.
Ils incinéraient les cadavres dans des fours spéciaux.
Dans le camp il y avait douze de ces fours"
*

Et d'ajouter que le nombre des morts était évalué à "des milliers et des milliers"
et non à des millions.
Le lendemain,le grand reporter officiel du journal,le juif Boris Polevoï,
affirma que le moyen essentiel utilisé par les Allemands pour exterminer
leurs victimes était....l'électricité
:

"On utilisait une chaîne électrique où des centaines de personnes
étaient simultanément tuées par un courant électrique,
les cadavres tombaient sur une bande lentement mue par une chaîne
et avançaient ainsi vers un haut-fourneau.
"
*

La propagande soviétique était dans le désarroi et put seulement montrer
dans ses films les personnes mortes ou mourantes que les Allemands,
en retraite,avaient laissées sur place
.

Il y avait aussi, comme le montrent les actualités de l'époque sur la libération
du camp,de nombreux enfants vivants ainsi que des adultes en bonne santé.
La propagande juive vint alors au secours de la propagande soviétique.

*
Pendant la première guerre mondiale,
les "Alliés" ont accusé les Allemands
d'utiliser des églises comme chambres à gaz

et de faire fonctionner des usines à cadavres.



Sur le premier point, voyez Atrocities in Serbia,700 000 victims
(The Daily Telegraph, 22 mars 1916,p.7)

à comparer avec



Germans Murder 700 000 Jews in Poland.Travelling Gas Chambers
(The Daily Telegraph, 25 juin 1942,p.5).







Auschwitz
: archives soviétiques.
 study   scratch




Le révisionniste italien Carlo Mattogno vient de faire paraître une étude insolite:

"I verbali degli interrogatori sovietici degli ingegneri della Topf/Le dichiarazioni
di Kurt Prüfer,Karl Schultze, Fritz Sander e Gustav Braun su "camere a gas"
e forni crematori di Auschwitz: analisi storico-tecnica"


(Les procès-verbaux des interrogatoires soviétiques des ingénieurs de la Top
f/Les déclarations de Kurt Prüfer, Karl Schultze, Fritz Sander et Gustav Braun
sur les "chambres à gaz" et les fours crématoires d'Auschwitz:
analyse historico-technique), éditions Effepi, Gênes,
2014,203 pages avec 11 annexes.

En 1945, les ingénieurs de la firme Topf
(qui construisit les fours crématoires d'Auschwitz-Birkenau)
Kurt Prüfer, Karl Schultze, Fritz Sander et Gustav Braun furent arrêtés
par les services de contre-espionnage soviétiques
et soumis à de nombreux interrogatoires.
Les procès-verbaux correspondants n'apparurent dans le paysage
historiographique qu'à l'ouverture des archives de Moscou
après l'effondrement de l'Union soviétique
.

Au cours de leurs divers voyages d'études à Moscou, Jürgen Graf et Carlo Mattogno
les recherchèrent avec ténacité et finalement, en février 2002,
ils réussirent à les photocopier.

Dans les mois qui suivirent,
J. Graf en fit un compte rendu dans un long article intitulé


"Anatomia dell'escussione sovietica degli ingegneri della Topf.
Gli interrogatori di Fritz Sander,Kurt Prüfer, Karl Schultze e Gustav Braun da parte
di ufficiali dell'organizzazione sovietica di controspionaggio Smersch (1946/1948)²
(Anatomie de l'audition, par les Soviétiques, des ingénieurs de la Topf.
Les interrogatoires de Fritz Sander, Kurt Prüfer, Karl Schultz et Gustav Braun
par des officiels de l'organisation soviétique de contre-espionnage
Smersch -1946/1948) "
.

Ces procès-verbaux avaient été découverts en octobre 1990 par Gerald Fleming;
ils passèrent d'une façon ou d'une autre au
Musée commémoratif de l'Holocauste de Washington qui en 2000
les mit à la disposition de Jean-Claude Pressac; ce dernier, en 2003,
les céda au Gedenkstätte Buchenwald qui les fit traduire en allemand.
Quoi qu'il en soit, jusqu'à aujourd'hui, et en dépit de l'importance évidente
de cette documentation, aucun historien de l'Holocauste n'avait jugé opportun
de publier les procès-verbaux de ces interrogatoires des ingénieurs de la Topf
.

Ce livre comble par conséquent une importante lacune historiographique.
Si l'auteur n'a décidé d'entreprendre cet ouvrage que maintenant c'est que,
vu la nature technique des arguments traités dans ces provès-verbaux,
il a estimé indispensable de publier en un premier temps son étude
sur les fours crématoires d'Auschwitz,
étude parue en 2012 seulement avec le titre :

"Iforni crematori di Auschwitz. Studio storico-tecnico"
(Les fours crématoires d'Auschwitz. Etude historico-technique),
avec la collaboration de l'ingénieur Dr. Franco Deana
(éditions Effepi, Gênes), livre auquel précisément, il fait largement référence.
L'ouvrage expose, en une première partie, un analyse historico-technique
des interrogatoires, examinés dans leur contexte historique et chronologique exact
:

-  il y est démontré que les ingénieurs de la Topf
n'avaient aucune connaissance personnelle et directe des présumées
chambres à gaz d'Auschwitz, ce qui constitue une réfutation indirecte
de la prétendue extermination des juifs perpétrée en ce lieu
;

- la seconde partie comporte le texte intégral de tous les procès-verbaux
connus des quatre ingénieurs
.

Il s'agit par conséquent d'une contribution historiographique éminemment positive
qui démontre combien il est partial et injustifié de vouloir réduire le révisionnisme historique à un simple "négationnisme" et combien il est insensé d'assimiler
les révisionnistes à des gens qui soutiennent que la terre est plate
.
 
[ Note Bocage:
"Espérons que ces procès-verbaux seront un jour traduits en français"...] :

http://olodogma.com/wordpress/2014/02/19/0595-un-nuovo-libro-su-auschwitz-i-verbali-degli-interrogatori-sovietici-degli-ingegneri-della-topf-di-carlo-mattogno/
avatar
Admin
Admin
Admin

Nombre de messages : 4838
Age : 67
Localisation : Baie du Mont-Saint-Michel
Date d'inscription : 06/03/2008

http://europe-en-guerre.discutforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Auschwitz : L'embarras des "libérateurs" soviétiques le 27 janvier 1945.

Message  Admin le Mer 28 Jan - 10:51

L'embarras des "libérateurs"  soviétiques.

Les Soviétiques occupèrent Auschwitz le 27 janvier 1945.
Ce qu'ils découvrirent était tellement contraire à ce que colportait
la propagande qu'on peut dire qu'ils en restèrent bouche bée.
Par son organisation même et par ses installations sanitaires,
tellement modernes aux yeux des Soviétiques,
ce camp était tout le contraire d'un "camp d'extermination "
Aussi, pendant plusieurs jours,la Pravda resta-t-elle silencieuse
et, sur le moment, aucune commission d'enquête alliée ne fut invitée à venir
constater sur place la vérité d'Auschwitz.

Enfin,le 1er février ,la Pravda sortit de son silence .
Ce ne fut que pour mettre dans la bouche d'un prisonnier,
et d'un seul, les mots suivants

"Les hitlériens tuaient par le moyen de gaz les enfants,
les malades ainsi que les hommes et les femmes inaptes au travail.
Ils incinéraient les cadavres dans des fours spéciaux.
Dans le camp il y avait douze de ces fours"   *

Et d'ajouter que le nombre des morts était évalué
à  "des milliers et des milliers" et non à des millions.
Le lendemain,le grand reporter officiel du journal,Boris Polevoï,
affirma que le moyen essentiel utilisé par les Allemands
pour exterminer leurs victimes était....l'électricité :

"On utilisait une chaîne électrique où des centaines de personnes
étaient simultanément tuées par un courant électrique,
les cadavres tombaient sur une bande lentement mue par une chaîne
et avançaient ainsi vers un haut-fourneau." * *

La propagande soviétique était dans le désarroi et put seulement
montrer dans ses films les personnes mortes ou mourantes
que les Allemands, en retraite, avaient laissées sur place.

Il y avait aussi, comme le montrent les actualités de l'époque sur la libération
du camp, de nombreux enfants vivants ainsi que des adultes en bonne santé.
La propagande juive vint alors au secours de la propagande soviétique.

  Pendant la première guerre mondiale,
les "Alliés" ont accusé les Allemands
d'utiliser des églises comme chambres à gaz
et de faire fonctionner des usines à cadavres.



Sur le premier point, voyez Atrocities in Serbia,700 000 victims
(The Daily Telegraph ,  22 mars 1916 ,p.7)  

à comparer avec



Germans Murder 700 000 Jews in Poland.Travelling Gas Chambers
(The Daily Telegraph ,  25 juin 1942 ,p.5).

http://www.phdnm.org/uploads/3/0/0/1/3001973/seize_pages-1.htm

La presse en parlait déjà en...1900
https://archive.org/stream/TwoHundredSixMillionJewsAllegationsFrom19001945/TwoHundredSixMillionJewsAllegationsFrom1900-1945_djvu.txt



Auschwitz  : archives soviétiques.


Le révisionniste italien Carlo Mattogno vient de faire paraître une étude insolite:

"I verbali degli interrogatori sovietici degli ingegneri della Topf/Le dichiarazioni
di Kurt Prüfer,Karl Schultze, Fritz Sander e Gustav Braun su "camere a gas"
e forni crematori di Auschwitz: analisi storico-tecnica"

(Les procès-verbaux des interrogatoires soviétiques des ingénieurs de la Top
f/Les déclarations de Kurt Prüfer, Karl Schultze, Fritz Sander et Gustav Braun  
sur les "chambres à gaz"  et les fours crématoires d'Auschwitz  :
analyse historico-technique), éditions Effepi , Gênes,
2014,203 pages avec 11 annexes.

En 1945 , les ingénieurs de la firme Topf
(qui construisit les fours crématoires d'Auschwitz-Birkenau)
Kurt Prüfer, Karl Schultze, Fritz Sander et Gustav Braun furent arrêtés
par les services de contre-espionnage soviétiques
et soumis à de nombreux interrogatoires.  
Les procès-verbaux correspondants n'apparurent dans le paysage
historiographique qu'à l'ouverture des archives de Moscou
après l'effondrement de l'Union soviétique.

Au cours de leurs divers voyages d'études à Moscou,
Jürgen Graf  et Carlo Mattogno les recherchèrent
avec ténacité et finalement, en février 2002,
ils réussirent à les photocopier.

Dans les mois qui suivirent,
J. Graf en fit un compte rendu dans un long article intitulé :

"Anatomia dell'escussione sovietica degli ingegneri della Topf.
Gli interrogatori di Fritz Sander,Kurt Prüfer, Karl Schultze e Gustav Braun
da parte di ufficiali dell'organizzazione sovietica di controspionaggio Smersch
(1946/1948)² (Anatomie de l'audition, par les Soviétiques,
des ingénieurs de la Topf.
Les interrogatoires de Fritz Sander, Kurt Prüfer, Karl Schultz
et Gustav Braun par des officiels de l'organisation soviétique
de contre-espionnage Smersch -1946/1948) ".

Ces procès-verbaux avaient été découverts en octobre 1990
par Gerald Fleming ; ils passèrent d'une façon ou d'une autre
au  Musée commémoratif de l'Holocauste de Washington qui en 2000
les mit à la disposition de Jean-Claude Pressac ;
ce dernier, en 2003 , les céda au Gedenkstätte Buchenwald  
qui les fit traduire en allemand.
Quoi qu'il en soit, jusqu'à aujourd'hui, et en dépit de l'importance évidente
de cette documentation, aucun historien de l'Holocauste n'avait jugé
opportun de publier les procès-verbaux de ces interrogatoires des ingénieurs de la Topf.

Ce livre comble par conséquent une importante lacune historiographique.
Si l'auteur n'a décidé d'entreprendre cet ouvrage que maintenant c'est que,
vu la nature technique des arguments traités dans ces provès-verbaux,
il a estimé indispensable de publier en un premier temps son étude
sur les fours crématoires d'Auschwitz,
étude parue en 2012 seulement avec le titre :

" Iforni crematori di Auschwitz. Studio storico-tecnico "
( Les fours crématoires d'Auschwitz. Etude historico-technique ),
avec la collaboration de l'ingénieur Dr. Franco Deana
(éditions Effepi, Gênes), livre auquel précisément, il fait largement référence.
L'ouvrage expose, en une première partie, un analyse historico-technique
des interrogatoires, examinés dans leur contexte historique et chronologique exact :

-  il y est démontré que les ingénieurs de la Topf  
n'avaient aucune connaissance personnelle et directe des présumées
chambres à gaz d'Auschwitz,  ce qui constitue une réfutation indirecte
de la prétendue extermination des juifs perpétrée en ce lieu ;

- la seconde partie  comporte le texte intégral
de tous les procès-verbaux connus des quatre ingénieurs .

Il s'agit par conséquent d'une contribution historiographique
éminemment positive qui démontre combien il est partial et injustifié
de vouloir réduire le révisionnisme historique à un simple "négationnisme"
et combien il est insensé d'assimiler les révisionnistes à des gens
qui soutiennent que la terre est plate.
[ Note  Bocage:
" Espérons que ces procès-verbaux seront un jour traduits en français " ...] :

http://olodogma.com/wordpress/2014/02/19/0595-un-nuovo-libro-su-auschwitz-i-verbali-degli-interrogatori-sovietici-degli-ingegneri-della-topf-di-carlo-mattogno/
avatar
Admin
Admin
Admin

Nombre de messages : 4838
Age : 67
Localisation : Baie du Mont-Saint-Michel
Date d'inscription : 06/03/2008

http://europe-en-guerre.discutforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Auschwitz : L'embarras des "libérateurs" soviétiques le 27 janvier 1945.

Message  Admin le Mer 28 Jan - 12:24

Pendant la première guerre mondiale,
les "Alliés" ont accusé les Allemands d'utiliser
des églises comme chambres à gaz
et de faire fonctionner des usines à cadavres.

Sur le premier point, voyez Atrocities in Serbia,700 000 victims
(The Daily Telegraph , 22 mars 1916 , p.7)  

à comparer avec,

Germans Murder 700 000 Jews in Poland.Travelling Gas Chambers
(The Daily Telegraph , 25 juin 1942 ,p.5).

SOURCE :
http://www.phdnm.org/uploads/3/0/0/1/3001973/seize_pages-1.htm

La presse en parlait déjà en...1900 :
https://archive.org/stream/TwoHundredSixMillionJewsAllegationsFrom19001945/TwoHundredSixMillionJewsAllegationsFrom1900-1945_djvu.txt
avatar
Admin
Admin
Admin

Nombre de messages : 4838
Age : 67
Localisation : Baie du Mont-Saint-Michel
Date d'inscription : 06/03/2008

http://europe-en-guerre.discutforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Auschwitz : L'embarras des "libérateurs" soviétiques le 27 janvier 1945.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum