Sur tous les fronts

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sur tous les fronts

Message  Admin le Mar 18 Fév - 11:50

La phrase du jour : study scratch


"Dans les cieux il y a des milliards de milliards d'étoiles,
mais pas d'étoile de David."

(Le dernier des Mohicans)









Une carte interactive de la déportation des enfants juifs en France : study
Le Monde.fr
15.02.2014

http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/02/15/une-carte-interactive-de-la-deportation-des-enfants-juifs-en-france_4366790_3224.html

A première vue, cela ressemble à un plan interactif comme Internet en offre à foison.
Un bel hexagone à l'intérieur duquel on peut zoomer, jusqu'à détailler chaque rue de Paris,
Marseille ou encore Bordeaux.
Des points marron apparaissent alors.
Mais ils ne correspondent pas à des magasins ou des bars branchés, comme sur Google Maps.
Il suffit de passer le curseur sur chaque cercle :
- une bulle indique le nombre d'enfants juifs qui furent arrêtés sur place, puis déportés.
Un clic, et voici leurs noms, leur âge. Au 56, cours Lafayette, à Lyon :
- Jacques Sciandra, 17 ans.
- Un peu plus loin, au numéro 8 9: Dario Sarfati, 1 an seulement.
- Plus loin encore, au numéro 175 : Lipold et Georgette Epsztajn, 12 ans et 15 ans.
Tous ont quitté Lyon au printemps ou à l'été 1944.
Direction Auschwitz.

Des noms, des prénoms, des adresses.
Et cela pour les 11 458 enfants juifs arrêtés en France entre juillet 1942 et août 1944
et envoyés vers les camps de la mort.
Cette carte interactive d'un genre inédit est accessible en ligne.
Elle fait simultanément l'objet d'une exposition sur les grilles du Conservatoire national
des arts et métiers, dans le 3e arrondissement de Paris, l'un de ceux où le plus d'enfants
furent arrêtés.
Cette carte a été réalisée par Jean-Luc Pinol, un historien, professeur à Normale Sup,
à partir des données collectées depuis des années par Serge Klarsfeld.
Leur rencontre a donné naissance, en 2012, à une première cartographie de la déportation
des enfants juifs, limitée à Paris.

Leur travail, très spectaculaire, est aujourd'hui étendu à toute la France.
Il ancre des faits d'il y a soixante-dix ans dans le paysage actuel.
L'expérience est marquante :
- entrer son adresse personnelle sur le site permet souvent de découvrir que des enfants
ont été arrêtés tout près. A part la Corse, pas un département n'a été épargné.

Le projet, cependant, dépasse le cadre de la mémoire et de l'émotion.
C'est aussi un outil permettant aux historiens de poser des hypothèses,
de les tester, et de mettre en évidence certains phénomènes.
A Paris, la cartographie montre ainsi qu'un quart des enfants arrêtés résidaient
dans des îlots insalubres.
On est loin de la mythologie antisémite sur les juifs richissimes.
-------
La carte "n'est pas disponible actuellement".
[On rectifiera exceptionnellement les dernières lignes de cet article:
il n'y a jamais eu de "mythologie antisémite sur les juifs richissimes";
les "juifs richissimes", eux, avaient eu les moyens de quitter le territoire bien avant 1938...]













UN MESSAGE DU PROFESSEUR FAURISSON DE CE JOUR : study

Mes deux prochains procès auront lieu à la XVIIe chambre du tribunal correctionnel de Paris (Boulevard du Palais, Métro Cité) le jeudi 20 février et le mardi 4 mars, tous deux à partir de 13h30. Il faut malheureusement arriver une heure à l'avance et se mettre dans la file d'attente
du boulevard du Palais (sous la pluie ? sous la neige ?).

Le premier procès concerne ma participation à la Conférence internationale qui s'est tenue
à Téhéran les 11 et 12 décembre 2006.
Ladite conférence avait pour sujet : "Review of the Holocaust : Global Vision"
(Revoir l'Holocauste dans une vision globale).
"Dans une vision globale" signifiait que cette conférence était ouverte aussi bien
aux tenants de la version dominante de l'Holocauste qu'aux révisionnistes.
Averti de ma participation, Jacques Chirac, président de la République française,
avait immédiatement déclaré qu'il demandait au Garde des Sceaux l'ouverture
d'une enquête judiciaire à mon sujet.

Le second procès portera sur la vidéo
"Un homme : Robert Faurisson répond aux questions de Paul-Eric Blanrue"
(septembre 2011 ; durée : 93') :

http://holocauste.com

Sont impliqués :
Marc George à titre principal ; P.-E. Blanrue et R. Faurisson en qualité de complices.

Bien à vous. RF











study

Le toujours intrépide Bradley Smith, révisionniste américain fondateur du CODOH
(Comité pour un débat public sur l'Holocauste), ne laisse pas tomber ses proies.
On se souvient de la lettre qu'il avait écrite au Pr Tylicki, responsable de la publicité
du journal étudiant "The Daily Trojan", qui avait refusé de publier son annonce:
- un simple lien sur les sonderkommandos juifs
(voy. n/message du 4/02 intitulé "USA: Bradley Smith assiège un professeur").
Huit jours plus tard, il écrivait cette fois au rédacteur en chef du même journal
et lui faisait remarquer qu'il serait intéressant que le Pr Tylicki explique pourquoi,
refusant son annonce, il laissait entendre qu'il acceptait le point de vue selon lequel les juifs
des sonderkommandos collaboraient bel et bien avec les Allemands pour mettre à mort
puis sortir des chambres à gaz leurs coreligionnaires et ensuite fouiller leurs cadavres...

Mais B. Smith n'en est pas resté là.

Le 30 janvier il envoyait à Steven Spielberg (auteur de "La Liste de Schindler")
et diffusait largement la lettre suivante (traduction rapide):

< START>


Steven Spielberg, USC Shoah Foundation, 650 W. 35th Street, Suite 114,
Los Angeles, CA 90089-2571 213-740-6065:

josh.grossberg@usc.edu

" Monsieur,

A l'Université de Caroline du Sud, votre Fondation pour la Shoah
(The Institute for Visual History and Education) se vante d'avoir recueilli quelque
52.000 témoignages vidéos en 32 langues provenant de 56 pays.
J'ai une question à vous poser:

- Y a-t-il un seul (un seul) témoignage, sur les 52.000, qui conteste l'accusation selon laquelle
à Auschwitz les sonderkommandos juifs coopéraient pleinement avec les Allemands
dans le meurtre de centaines de milliers et peut-être de millions de juifs innocents
en chambres à gaz ?

On accuse les détenus juifs des sonderkommandos d'avoir entassé des juifs vivants
dans les chambres et, une fois ces derniers morts, de les en extraire,
de fouiller leurs cadavres à la recherche des dents en or ou d'objets de contrebande,
et ensuite de les emmener aux crématoires où ils étaient brûlés.
Moi, en tout cas, je ne crois pas à cette histoire de juifs de sonderkommandos qui auraient
coopéré avec les Allemands en se livrant pendant des semaines et des mois entiers
à ces pratiques dégoûtantes.

Je pense que sur le sujet nous sommes vous et moi sur la même longueur d'onde.
Sur les 52.000 témoignages dont dispose votre Institut, il doit y en avoir un (au moins)
qui conteste cette accusation orthodoxe de la participation pleine et entière
de ces sonderkommandos à ces meurtres massifs de juifs et autres à Auschwitz.

Pourriez-vous demander à l'un de vos employés de rechercher de telles vidéos et les mettre,
non seulement à ma disposition, mais à celle du public en général ?

S'il ne se trouvait aucun témoignage de ce genre parmi les 52.000 que vous avez recueillis, quelqu'un, à l'Institut, pourrait-il m'en donner l'explication ?

Merci."

Bradley Smith


< END>













​Voici un extrait d'un article de Marc Knobel intitulé
"Les 'perles' et les mensonges de Dieudonné" et publié le 13 février sur le site du CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France):

http://www.crif.org/tribune/les-«-perles-»-et-les-mensonges-de-dieudonné/492
34

< START>


(...)
Le multirécidiviste Dieudonné a été condamné par la justice de notre pays :

1) En 2007, il est condamné à 3 000 € d'amende, 1 500 € de dommages et intérêts
et 3 000 € au titre des frais de justice pour diffamation envers Arthur, pour avoir notamment déclaré que ce dernier finançait l'armée israélienne "qui n'hésite pas à tuer des enfants palestiniens".

2) En février 2007, la cour de cassation réunie en assemblée plénière casse et annule
de manière définitive sa relaxe pour injure antisémite et juge que ses propos,
"Pour moi, les Juifs, c’est une secte, une escroquerie", tenus en février 2002
dans une interview pour le magazine "Lyon Capitale", sont constitutifs du délit
d'injure antisémite.

3) La cour d'appel le condamne le 15 novembre 2007 pour provocation à la haine
à 5 000 € d'amende, pour avoir comparé en 2004 les Juifs à des "négriers"
et à des trafiquants d'esclaves.

4) La cour d'appel de Paris confirme le 26 juin 2008 sa condamnation à 7 000 € d'amende
pour avoir assimilé en 2005 la mémoire de la Shoah à de la "pornographie mémorielle".

5) Le 27 octobre 2009, il est condamné pour injures antisémites à 10 000 € d'amende
après avoir fait acclamer Robert Faurisson par la salle lors d'une de ses représentations
et lui avoir fait remettre le "prix de l'infréquentabilité" par un comédien grimé
en prisonnier juif , portant l'étoile jaune , des camps d'extermination nazis.
La condamnation est confirmée par la Cour d’appel de Paris le 17 mars 2011,
et le pourvoi en cassation introduit par Dieudonné est rejeté en octobre 2012.

6) En 2009, il est condamné au Québec à 75 000 $ CA (46 872 €) d'amende,
pour diffamation envers Patrick Bruel :
- dans une interview à "La Presse", il avait entre autres traité le chanteur de "militaire israélien"
et affirmé qu'il soutenait les bombardements de l'armée israélienne au Sud-Liban.

7) En 2010, il est condamné à 5 000 € d'amende plus 10 000 € de dommages et intérêts
pour diffamation envers la LICRA qu'il avait qualifiée "d'officine israélienne",
en la rangeant parmi les "associations mafieuses qui organisent la censure"
et "nient tous les concepts du racisme à part celui qui concerne les Juifs".

8)En novembre 2012 Dieudonné, est condamné à 28 000 € d'amende pour
"diffamation, injure et provocation à la haine raciale" dans deux vidéos publiées
sur Internet, l'une concernant la chanson Shoananas, l'autre contenant la déclaration
"les gros escrocs de la planète, ce sont des Juifs".

9) Le 12 février 2014, la justice le condamne, pour "contestation de crimes contre l'humanité, diffamation raciale, provocation à la haine raciale et injure publique", à retirer
deux passages de la vidéo "2014 sera l'année de la quenelle", qu'il avait postée sur YouTube.
(...)
< END>

N.B.: Bocage n'a pas les moyens de vérifier si toutes ces données sont exactes.












Pour se laver un peu l'esprit, écoutons à nouveau la chanson pleine de fraîcheur de Dieudonné
et de sa femme: "Le vent de l'espoir".

On la trouvera: afro

- avec des sous-titres allemands à:




- avec des sous-titres anglais à:





D'autres vidéos :

http://www.youtube.com/results?search_query=no%C3%A9mie+%26+dieudonn%C3%A9+singen&sm=12








​"PUB"​




HANNIBAL est l'auteur de​ deux ouvrages ​: study

A QUOI SERT L'HISTOIRE ?
​ ​
et SHOAH STORY

sous le pseudo de Philippe Mozart en vente chez DIE :
http://www.die-livres.com/
avatar
Admin
Admin
Admin

Nombre de messages : 4835
Age : 67
Localisation : Baie du Mont-Saint-Michel
Date d'inscription : 06/03/2008

http://europe-en-guerre.discutforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum