Sur tous les fronts

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sur tous les fronts

Message  Admin le Ven 14 Fév - 12:50

La phrase du jour : study



"Les juifs ne montrent pas leurs chefs... Ils tissent leur trame dans l'ombre...
Ils n’exhibent que leurs pantins... leurs amuseurs... leurs "vedettes..."

(Louis-​Ferdinand Céline)

Lundi soir 10 février a été diffusé sur la chaîne de télévision FR3 le film
"Collaborations" qui a soulevé l'ire de plusieurs de nos correspondants.
Le 7 janvier avait eu lieu, à l'Ecole militaire, la projection, en avant-première,
de ce film qui fut suivie d'un débat , en réalité plutôt un dialogue ,entre Jean-Pierre Azéma
et Henry Rousso, tous deux bien connus des révisionnistes.
Comme nous avions annoncé l'événement à quelques correspondants, certains avaient assisté
à cette avant-première et nous avaient fait part de leur écoeurement.
Prévu pour être diffusé à la mi-janvier, le film fut déprogrammé une première fois
pour être reprogrammé pour le 12 février.
Finalement, c'est hier seulement, à la mi-journée, que nos correspondants ont été prévenus
que la programmation était avancée de deux jours et aurait lieu le soir même.
Il a donc été diffusé lundi soir sur FR3.
Voici la lettre que l'un de nos correspondants a adressée à la personne chargée de mission
au ministère de la défense:

< START>


To: "Christine Gouriellec"
Subject: Re: Diffusion du film COLLABORATIONS ce soir sur France 3


Chère Madame,

Je vous remercie de me tenir informé de la deuxième déprogrammation de ce torchon
truffé de mensonges.
Le ministère de la Défense avait, d'une façon ignoble, mis à disposition l'Ecole militaire,
jadis prestigieuse, et son plus grand Amphithéâtre pour l'avant-première de ce film
de basse propagande.
Sur le bristol d'invitation figurait une seule photo :
celle du Maréchal Pétain serrant la main de Hitler à Montoire.



De nos jours, lorsque des chefs d'Etat qui se détestent cordialement et dont les pays
sont en conflit parviennent à se rencontrer, on convoque les caméras pour immortaliser
leur poignée de main, accompagnée parfois d'un large sourire béat
(ce qui n'était pas le cas à Montoire) pour montrer qu'il n'y a pas de conflits sans solutions.
N'y a-t-il que la photo de Montoire, dans les Archives de la Défense nationale pour illustrer
les relations franco-allemandes entre 1940 et 1945 ?
Sur le bristol, la photo de Montoire était accompagnée du commentaire suivant,
exceptionnel par son esprit partisan et son absence de sérieux historique:

"De 1940 à 1945, les hommes au pouvoir en France mettent en oeuvre une politique
de collaboration d'Etat avec l'Allemagne nazie.
De tous les pays conquis, la France est le seul à obtenir ce traitement particulier,
grâce notamment à Otto Abetz, le nouvel ambassadeur d'Allemagne à Paris qui a convaincu
le Führer du bien-fondé de cette politique.
Mais qui a intérêt à collaborer ?
La France ou l'Occupant ?"

Fin de citation

Ce texte n'est même pas digne de la bande dessinée "L'Histoire pour les nuls".
Bien entendu, je ne vous tiens, en aucune manière, pour responsable de cette sinistre farce.
Vous faites bien votre métier et je vous en félicite.
Mais à l'évidence, il y a, au Ministère de la Défense et à l'Ecole militaire, des responsables
qui ont cédé à des pressions qu'ils auraient dû contrer.
Etre officier supérieur et officier général consiste souvent, pour reprendre une expression
de militaires, à "fermer sa gueule".
Dans certaines circonstances, toutefois, le courage demande de "l'ouvrir"
en cas de désaccord de principe essentiel.
S'il n'y a qu'un officier qui l' "ouvre", il est descendu vite fait bien fait mais,
s'il se trouve au sein d'un groupe conséquent et déterminé, une telle opposition peut
faire réfléchir la hiérarchie, ce qui n'est pas un exercice inutile.
Pour revenir à "Collaborations", dans un Etat qui se respecte et qui exige la vérité
pour l'histoire de son pays, un limogeage du directeur de l'Ecole militaire ou d'un autre
responsable (j'ignore les chaînes de commandement et ne veux pas les connaître)
aurait dû être décidé au soir du 7 janvier 2014.
Le ou les responsables de cette bévue seraient bien inspirés d'intervenir auprès de TdF,
Télévision de France, immédiatement, dans les secondes à venir, en toute priorité,
pour faire déprogrammer, une troisième et dernière fois, ce film et lui faire terminer
sa carrière dans un carton d'archives.
Si la France se réveillait de son interminable coma profond, alors ce film pourrait sortir
de son long sommeil pour montrer à quel point, en 2014, la France était immergée
dans la culture du mensonge et dans la soumission aveugle, sans aucune résistance,
des "élites" chargées de la défendre.
En vous remerciant de m'avoir tenu au courant sur les changements de programme
de "Collaborations", je vous prie d'agréer, Madame, mes respectueuses salutations.


< END>












Après les succès remportés par l'UEJF auprès de Twitter, l'association juive dicte maintenant
sa loi à la justice française et celle-ci se déconsidère cette fois irrémédiablement.
Lisez bien, dans l'article qui suit:

- le tribunal a estimé que la phrase de Dieudonné :

"Moi, les chambres à gaz, j'y connais rien.
Si tu veux vraiment, je peux t'organiser un rencard avec Robert"
"constituait une contestation de crimes contre l'humanité"!!!

Dieudonné est actuellement au Cameroun et nous ignorons encore sa réaction.
Voici l'article publié hier 12 février par Francetv info et l'AFP:

http://mobile.francetvinfo.fr/societe/dieudonne/dieudonne-contraint-par-la-justice-de-retirer-deux-passages-d-une-video-sur-internet_528197.html#xtref=a

< START>


Dieudonné contraint par la justice de retirer deux passages d'une vidéo sur internet.
Le tribunal de grande instance de Paris a notamment estimé, mercredi, que l'un
des passages constituait une contestation de crimes contre l'humanité.

Ce n'est qu'une première étape, prévient l'Union des étudiants juifs de France (UEJF).
La justice a ordonné à l'humoriste controversé Dieudonné,mercredi 12 février,
de retirer deux passages de la vidéo "2014 sera l'année de la quenelle",
diffusée sur son compte YouTube.
Dans cette vidéo litigieuse, Dieudonné déclarait notamment :

"Moi, les chambres à gaz, j'y connais rien.
Si tu veux vraiment, je peux t'organiser un rencard avec Robert
",
en allusion à l'historien négationniste Robert Faurisson.
Saisi en référé (procédure d'urgence), le tribunal de grande instance de Paris
a estimé que ce passage constituait une contestation de crimes contre l'humanité.

-- Une astreinte de 500 euros par jour --

Dans son ordonnance, le magistrat considère que "l'humour invoqué" par la défense
de Dieudonné "n'apparaît que comme le moyen de véhiculer publiquement des convictions
en 'testant les limites de la liberté d'expression' ­en l'espèce dépassées ­
et non comme le ressort d'un sketch comique et provocateur dont les excès pourraient
être admis".


La décision prévoit une astreinte de 500 euros par jour de retard constaté pour chacun
des passages si Dieudonné ne les retire pas dans un délai de cinq jours à compter
de la signification de l'ordonnance.

-- L'UEJF annonce de nouvelles actions --

L'UEJF, à l'origine de cette action visant à obtenir le retrait de cette vidéo,
compte à présent saisir le parquet "pour que les poursuites pénales qui s'imposent
soient engagées à son initiative"
, a déclaré l'avocat de l'association, Stéphane Lilti.
L'UEJF va aussi demander à YouTube de "se rapprocher des associations pour voir
dans quelles conditions ils respecteront à l'avenir leurs obligations légales"
.

Par Francetv info avec AFP


< END>








Sur le front de Normandie.




Un ex-prof de Honfleur de nouveau au coeur d'une polémique.


http://www.leveildelisieux.fr/2014/02/12/un-ex-prof-de-honfleur-de-nouveau-a
u-coeur-dune-polemique/


Le président de l'association caennaise Westlake Brothers Souvenir a porté plainte
contre X après avoir découvert sur la toile une vidéo négationniste la mettant en cause dans "l'embrigadement des jeunes contre les libératueurs".

"Le 1er février, je faisais comme d'habitude une veille sur internet se rapportant
à notre association Westlake Brothers Souvenir.
J'ai tapé des mots clefs que je n'utilise pas d'habitude comme 'devoir de jeunesse'
et 'mémoire' et là...", Christophe Collet, le président de l'association caennaise
n'en revient pas.
"Je suis tombé sur une vidéo négationniste dans laquelle l'auteur soutient pendant 43 minutes
que notre jeunesse est embrigadée.
Nos libérateurs sont renommés libératueurs, bref l'insupportable
".

L'auteur de la vidéo, signée sur Youtube et reprise sur un site d'extrême droite intitulée
"Devoir de mémoire: une jeunesse embrigadée politiquement" (*) serait Vincent Reynouard,
ex-professeur du lycée de Honfleur, clairement identifié comme étant un adepte du nazisme
et condamné à deux reprises pour contestation de l'existence d'un ou plusieurs crimes
contre l'humanité.

-- "Il a mis mon fils en plein écran !" --

Christophe Collet, originaire de Honfleur, s'insurge :

"Il a utilisé en plein écran la photo et donc l'image de mon fils.
J'étais vraiment choqué. Il nie les chambres à gaz..."[/i
Le président de l¹association partie prenante depuis des années de manifestations
pour le devoir de mémoire a aussitôt porté plainte et prévenu établissements scolaires
et collectivités visés par la vidéo.

"Je sais que deux établissements et la communauté de communes de Trévières ont porté plainte
."
Pour le moment la mairie de Caen n'a pas donné suite.
Le Comité du débarquement devrait porter plainte.
La Région, très impliquée dans le 70e anniversaire du débarquement et le devoir de mémoire
avec l'opération des 70 Voix de la Liberté, a demandé une expertise juridique.

Christophe Collet ne souhaite pas commenter davantage la vidéo :

"Ce genre de personnes est juste déçu de voir qu'après tant d'années le devoir de mémoire
existe toujours et que les jeunes encore aujourd¹hui prennent part aux commémorations
et rendent hommage aux soldats alliés morts pour que la paix soit restaurée."

Christophe Collet certes choqué n'en reste pas moins très motivé pour poursuivre
l'action de l'association et faire en sorte que:
"la jeunesse se sente concernée par le devoir de mémoire."

Et de conclure en annonçant :

"Lors de notre prochaine cérémonie, des membres du souvenir français venus de l'Orne
apporteront un drapeau sur lequel la devise du Général De Gaulle sera inscrite : 'Ne pas subir' ".


Murielle BOUCHARD
----
(*) visible encore - mais pour combien de temps ?



"Devoir de mémoire" :
une jeunesse embrigadée politiquement.


study scratch

Dans cette vidéo, Vincent Reynouard expose les mécanismes, les ressorts et les mensonges
de la propagande sur l'"Holocauste", une propagande imposée aux jeunes générations
au nom du "devoir de mémoire".
Se fondant sur des déclarations sorties de la bouche même des fanatiques de la Mémoire,
il démontre que, des plages du Débarquement à Auschwitz, les enjeux réels
de cette propagande sont avant tout politiques.
Comment faire pour espérer contrer cela ?
La compagne de Vincent l'explique dans les trois dernières minutes...







Sur le front belge.

​Un correspondant nous envoie le message suivant:

"C'est horrible, toutes ces campagnes médiatiques pour en arriver à ça :

http://www.directmatin.fr/monde/2014-02-13/train-pour-auschwitz-douche-pour-les-juifs-tolle-en-belgique-657573

Il faudrait leur prêter Manu."

Et voici l'objet du scandale:

< START>


"TRAIN POUR AUSCHWITZ, DOUCHE POUR LES JUIFS" : TOLLÉ EN Belgique

Emoi en Belgique après la tenue de propos antisémites dans un train à l'aide de l'interphone.
La Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) a décidé de porter plainte.

" Mesdames et messieurs, nous allons à Auschwitz.
Tous les Juifs sont priés de descendre prendre une petite douche".


Lorsque les passagers du train reliant Liège à Bruxelles le 31 janvier entendent
cette annonce résonner dans les wagons le 31 janvier dernier, ils n'en croient pas leurs oreilles.
Rapidement, la SNCB a mené une enquête interne pour comprendre les circonstances de l'incidence.
Selon les conclusions du rapport, ce serait un passager qui aurait réussi à s'emparer du micro
dans une armoire de service, ce qui lui a permis de proférer les propos incriminés.
Les faits se seraient déroulés à l'approche de la gare d'Ottignies.

-- Précédent --

La SNCB a condamné ces paroles antisémites et a annoncé son intention de porter plainte
contre l'auteur de l'intervention et ses complices éventuels.
L'utilisation abusive des systèmes de sonorisation est passible d'amendes et de peines d'emprisonnement.
En mai 2012, un incident comparable s'était déroulé dans un train reliant Namur à Bruxelles.
Si les témoignages sont exacts, le message prononcé alors ressemble fortement à celui
du Liège-Bruxelles.

"Bienvenue dans ce train à destination d'Auschwitz.
Tous les Juifs sont priés de descendre à Buchenwald
" avaient pu entendre les passagers.

< END>






























​Vidéo à la traîne mais toujours d'actualité​.
5:23
Une jeune mère de famille en colère : queen












Sur le front britannique


​Vidéo 23:24 ​
Jack l'éventreur était juif, la preuve :

​Le sadisme suif dans toute son abjection !​

avatar
Admin
Admin
Admin

Nombre de messages : 4835
Age : 67
Localisation : Baie du Mont-Saint-Michel
Date d'inscription : 06/03/2008

http://europe-en-guerre.discutforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum