Traque aux nazis /Sur le mariage gay.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Traque aux nazis /Sur le mariage gay.

Message  Admin le Mar 23 Avr - 12:22

Sur le mariage gay.
La France se prépare à légaliser le "mariage" homosexuel.
Pour s'y opposer,certains invoquent l'article 16 de la Déclaration universelle des droits de l'homme
des Nations unies:" A partir de l'âge nubile,l'homme et la femme (...) ont le droit de se marier."
Ils en déduisent que le mariage n'existe qu'entre deux personnes de sexe opposé.C'est vrai.
Mais dans nos sociétés modernes,la plupart des normes sociales sont susceptibles d'évoluer.Pourquoi ?
Parce que la Loi n'est pas le reflet d'un ordre naturel intangible;elle émane de la volonté du peuple.
Or,la volonté générale évolue au cours du temps.Au sujet du "mariage gay",une récente enquête
de l'IFOP le démontre:alors que 51 % des interrogés y étaient favorables en 1995,ils étaient 65 %
en août 2012 (je reviendrai plus loin sur les chiffres en 2013).

On me dira que cette évolution est à mettre sur le compte de la propagande pro-homosexuelle.
Sans doute.Mais pourquoi cette propagande est-elle efficace ? Parce qu'elle fait appel à deux "valeurs" que,
dans leur majorité,les Français approuvent au fond d'eux-mêmes;je veux parler de l'égalité entre tous
et de la défense des droits individuels.
Certes,je sais que le conservateur m'objectera:"L'égalité de tous et le respect des droits individuels...oui,
mais jusqu'à un certain pont.Les homosexuels ont le droit de faire ce qu'ils veulent,mais chez eux.
"
Il ignore cependant que les idées ont leur logique qui agit sur la société.
Il y a 150 ans,l'abbé de Salinis rappelait :

"La logique des nations est aussi rigoureuse que la vérité de Dieu même.Un individu peut reculer
devant des conséquences,la société,jamais."

(voy. abbé Louis-Antoine de Salinis,Divinité de l'Eglise,t.I,page 103).
Cet avertissement s'applique parfaitement au "mariage gay".
En effet,le mariage fait partie des droits individuels si chers aux Français.Le Code Civil précise:

" Le droit au mariage est un droit individuel d'ordre public qui ne peut donc se limiter ni s'aliéner."

(voy.l'art.144,commentaires,al.4).
Par conséquent,tous les citoyens respectables devraient y avoir accès.

Or,au sein d'une société qui ne reconnaît aucun ordre moral transcendant,l'homosexualité
entre personnes consentantes devient une "orientation sexuelle" aussi respectable que les autres.
Dans un dialogue intitulé :"Français,encore un effort si vous voulez être républicains",
le marquis de Sade qui allait jusqu'au bout de la logique républicaine,écrivait:

" Tenons-nous donc pour bien addurés qu'il est aussi simple de jouir d'une femme d'une manière
que de l'autre,qu'il est absolument indifférent de jouir d'une fille ou d'un garçon,et qu'aussitôt
qu'il est constant qu'il ne peut exister en nous d'autres penchants que ceux que nous tenons
de la nature,elle est trop sage et trop conséquente pour en avoir mis dans nous qui puissent
jamais l'offenser."


L'idée a eu du mal à s'imposer,mais en votant à partir de 2001 des lois contre l'homophobie,
notre république a finalement donné raison au marquis de Sade.
Dès lors,il est logique que les homosexuels,ces citoyens aux moeurs aussi respectables que les autres,
aient accès,comme les autres,à ce droit individuel qu'est le mariage.
On me répondra que le mariage dont parle le Code Civil reste l'union entre un homme et une femme.
C'est vrai,mais la défense des droits individuels a un nom:l'individualisme.
Dans le Guide Républicain,on lit (je souligne):

"Est d'essence individualiste la société qui,récusant la religion ou la tradition comme source
du savoir et de la loi
,voit dans les hommes les seuls auteurs légitimes de leur mode d'être
ensemble (...) nul ne doit plus être contraint,(..) d'adopter telle ou telle doctrine et
de se soumettre aux règles d'une vie dictée par la tradition (...) droit de conduire sa vie
selon son gré: l'individualisme apparaît comme le code génétique des sociétés démocratiques modernes.
Les Droits de l'Homme en sont la traduction institutionnelle"  

(voy. le Guide Républicain,éd.Delagrave,2004,p.51).

Or,l'union d'un homme et d'une femme est la vision traditionnelle du mariage,une vision issue
des religions.Elle n'a donc rien d'obligatoire et peut parfaitement évolier si les mentalités évoluent.
Fi,donc,votre Code Civil dépassé.
Ajoutons à cela le principe d'égalité de tous devant la Loi.Toujours dans le Guide Républicain,on lit:

"Il n'y a pas de véritable liberté sans égalité,(...) une liberté n'a de sens que si chaque citoyen
peut effectivement l'exercer.
Que vaut la liberté,pour tous,de voyager,si seuls quelques-uns ont les moyens financiers de voyager ?
Que vaut la liberté,pour tous,d'aller au cinéma,si seuls des privilégiés peuvent se payer le ticket nécessaire ?"

(Ibid.,p.41).

L'auteur aurait pu continuer aussi:

"Que vaut la liberté,pour tous,de se marier,si seuls les hétérosexuels peuvent en profiter ?"


Eh oui ! Sans même parler de la théorie du gender",dans la logique des droits de l'homme,
au nom de l'égalité devant la Loi,il faut autoriser les homosexuels à se marier.
Adoptons maintenant une autre approche.
Dans le Guide Républicain,on lit au chapitre "sexisme":

"C'est la grande subversion introduite par le féminisme depuis un siècle:le fait d'être né fille ou garçon
ne détermine plus un destin préétabli."
C'est vrai:grâce à l'évolution des moeurs (donc des lois),
à la libération de la contraception et de l'avortement,aux avancées de la médecine qui permet
de changer de sexe,à la reconnaissance du transsexualisme,le fait d'être né fille ou garçon ne détermine
plus un destin préétabli.
Mais alors,pourquoi le fait de naître garçon empêcherait-il de se marier avec un être de sexe masculin
(et réciproquement pour la fille) ?
Cette limitation à notre destin est insupportable;changeons donc tout cela et autorisons le mariage
homosexuel !
On le voit,la machine était lancée,et rien ne pourra désormais l'arrêter.
Non pas seulement parce qu'il existerait un "complot" en faveur de gays,mais parce que le mariage
homosexuel est la conséquence logique des principes profonds qui sous-tendent
la philosophie des droits de l'homme.Dès lors,avec ou sans François Hollande,la France républicaine
autorisera un jour ou l'autre le mariage de gays et des lesbiennes.

Certains me répondront:" Nos gouvernants devraient organiser un référendum sur la question.
Ce serait très démocratique".

Non,et en voici la raison: un référendum s'organise au nom de la souveraineté du peuple.
Mais pourquoi le peuple est-il souverain ? Parce que la démocratie consacre l'idée d'égalité
entre tous les citoyens.Nous sommes tous égaux,donc nous participons tous au gouvernement de la France.
Maintenant,supposons que,profitant des droits que lui confère cette égalité universelle,le peuple souverain
rejette la loi Taubira.Il interdirait aux homosexuels,donc à une partie de la population,de se marier.
Mais alors,ils violerait le principe d'égalité entre tous les citoyens.C'est impossible:
un peuple souverain ne peut pas contredire le principe même au nom duquel il est souverain.
Or,on ignore,si les Français sont,oui ou non,favorable au "mariage gay".
Les derniers sondages sont contradictoires:d'après celui du CSA,53 % des Français y seraient favorables;
mais d'après le BVA, 56 % s'y opposeraient.
Voilà pourquoi,en l'absence de majorité certaine pour la loi Taubira,nos gouvernants
ont refusé tout référendum.Loin d'être antidémocratique comme le pensent trop de gens,
cette situation est au contraire parfaitement conforme aux principes démocratiques:
quand le peuple vote "mal",mieux vaut qu'il ne vote pas;ou alors on risque d'avoir à réorganiser
des élections afin d'obtenir un "bon" résultat (rappelez-vous le Traité européen).
On comprendra pourquoi en 1988,à l'âge de 19 ans,j'ai définitivement jeté ma carte d'électeur à la poubelle.
Je refuse de jouer à un jeu dont les règles m'imposent de perdre....



Vincent Reynouard.


Source:RIVAROL,n°3090,19 avril 2013,p.2.


Dernière édition par Admin le Jeu 27 Fév - 17:24, édité 3 fois
avatar
Admin
Admin
Admin

Nombre de messages : 4839
Age : 67
Localisation : Baie du Mont-Saint-Michel
Date d'inscription : 06/03/2008

http://europe-en-guerre.discutforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Traque aux nazis /Sur le mariage gay.

Message  Admin le Mar 23 Avr - 17:41

Réponse de Mr Klein :


Derrière une simple coïncidence de dates....




(24 mars 1933)




24 mars 1933 - 24 mars 2013





24 mars 2013 Tous aux Champs Elysées ! Il n'est pas trop tard !

http://www.eteignezvotreordinateur.com/manif-du-24-mars-2013-opposants-au-mariage-pour-tous-vs-crs-videos/


80 ans exactement séparent la déclaration de guerre des instances juives à l'Allemagne
à la grande manifestation qui s'est déroulée à Paris contre la loi ouvrant le mariage aux homosexuels.
Certes,il s'agit d'un simple hasard de dates.Mais ces clins d'oeil de la Providence ne m'ont jamais
laissée indifférente.
Car après six ans de gestation,la guerre déclarée en mars 1933 a commencé sur le terrain le 3 septembre 39.
Toujours sur le terrain,elle s'est achevée le 8 mai 1945 avec la raddition inconditionnelle des armées
de l'Europe unie qui défendaient non pas un Reich réduit à peau de chagrin et laminé,mais un idéal
radicalement incompatible avec le libéralisme capitaliste et la démocratie populaire.
Une violente "dénazification" suivit,qui, au-delà du national-socialisme stricto sensu,vouait
aux gémonies toute idéologie d'ordre,c'est-à-dire tous les idéaux de la vraie droite.
A partir de cet instant,en Europe au moins,les forces de la dissolution ne rencontrèrent plus aucune barrière.
Les idéaux salvateurs ayant été rejetés et condamnés sans appel à Nuremberg,les digues devaient
fatalement céder.
La fin des années 50 vit les premiers craquements.Mais à l'poque encore,"ça" tenait.
En 1960,en France,le sous-amendement Mirguet qui classait l'homosexualité parmi les "fléaux sociaux"
à combattre en priorité fut voté avec l'appui du groupe socialiste et de la gauche démocratique.
Nos lecteurs pourront le découvrir dans ce numéro,Journal officiel à l'appui (pp.9-13). *

Un demi-siècle plus tard,cependant,tout a changé.Malgré les oppositions,la loi ouvrant le mariage à tous
est en passe d'être votée.Pourquoi ? Parce qu'elle est conforme aux principes de liberté et d'égalité
pour lesquels les Alliés ont combattu les forces de l'Axe.
S'exprimant le 30 janvier dernier (80 ans,donc,après l'accession de Hitler au pouvoir !)
à la tribune de l'Assemblée nationale,le socialiste Christian Assaf a rappelé:

" Il s'agit de conscrer l'égalité des droits et de considérer que la famille n'est pas uniquement
fondée sur l'orientation sexuelle.(...)
Ce tex est juste pour les Français,pour ces hommes et ces femmes,citoyens à part entière,
qui n'avaient pas les mêmes droits que les autres."

Députés et sénateurs socialistes des années 60 doivent se retourner dans leurs tombes.
Toutefois,dans la logique d'une République fondée sur les droits de l'homme,ce discours est inattaquable.
Et pour mieux l'imposer,le député a ressorti le sempiternel couplet relatif aux "heures-les-plus-sombres-
de-notre-histoire" :

" je le dis ici,
a-t-il lancé aux adversaires résolus de la loi,le temps du triangle rose est terminé !"
(voy.J.O., A.N.,31 janvier 2013,p.582).
Nos petits bourgeois républicains conservateurs ont pu et pourront s'offusquer,cela ne changera rien.
La loi passera parce qu'elle est conforme à la logique des droits de l'homme,ces droits qui
garantissent la "liberté" dont les Alliés et les Résistants avaient plein la bouche pour justifier l'écrasement
du IIIè Reich.
Paul Mirguet,l'auteur du sous-amendement "homophobe" voté en 1960,est mort en 2001.
Pendant la guerre,il avait été Résistant sous le pseudonyme de "Surcouf".
Dommage qu'il ne soit plus de ce monde.Je lui aurais écrit pour lui demander ce qu'il pensait
de l'évolution de la société construite sur les ruines de l'Axe.
Sans doute m'aurait-il répondu qu'il n'avait pas combattu pour cela.
Je lui aurais alors rappelé l'avertissement de l'abbé de Salinis:
"si un individu peut reculer devant les ultimes conséquences de la doctrine qu'il professe,
la société,elle,va jusqu'au bout."

Veut-on résister à la déchéance de l'Europe ? On n'y parviendra qu'en faisant revivre les idéaux
condamnés à Nuremberg.
Mais pour cela,il faut tout d'abord redorer le blason des vaincus en dénonçant les mensonges véhiculés
par la propagande des vainqueurs.
Nos adversaires savent que la bataille idéologique principale se joue sur ce terrain.
Voiloi pourquoi ils ont voté et font voter un peu partout des lois pour faire taire les "négationnistes".
Les opposants au "mariage gay" peuvent s'exprimer,s'égosiller même,Christine Boutin et Bernard Antony
en tête.Cela ne les gêne pas.
Mais le moindre chuchotement révisionniste leur est intolérable.
Notre équipe continuera donc à donner des armes intellectuelles à ceux qui veulent participer au seul
vrai combat contre les forces de la dissolution: le révisionnisme.


Bonne journée.


* Le 30 janvier 2013,lors de la discussion sur le projet de loi légalisant le "mariage homosexuel",
le député socialiste Christian Assaf a lancé:

" nous avons vu refleurir des discours aux relents homophobes qui sont indignes.
A ceux qui seraient tentés par cette aventure je dis ceci le temps du triangle rose est terminé.
Notre rôle de législateur est tout autre.Il est de servir l'égalité et le bien commun par cette règle
commune qu'est la loi."
(1)

Ses propos ayant été jugés "honteux", "inacceptables" et scandaleux,le député a maintenu
ses déclarations.Au cours d'un débat radiophonique,il a expliqué:

" J'ai effectivement fait référence dans un propos à cette période assez sombre.
Non pas pour accuser qui que ce soit,mais pour dire : "attention,nous entamons un débat et nous avons
entendu par de-là les murs de l'Assemblée autour de certaines manifestations des propos qui dépassaient
les limites de l'acceptable". J'invitais l'ensemble des participants à un devoir de mémoire.
A ne pas oublier qu'il n'y a pas si longtemps,être homosexuel entraînait une mise à l'écart,
une mise au ban.
(2).

On dit souvent que les meilleurs exemples sont ceux qui touchent le plus,donc qui se situent plus près
dans l'espace et plus proche dans le temps.
Par conséquent,plutôt que le triangle rose porté par les homosexuels dans les camps,Christian Assaf
aurait dû faire référence à la loi française 60-773 parue au Journal officiel le 2 août 1960
et autorisant les Gouvernements :
"à prendre (...) les mesures nécessaires pour lutter contre certains fléaux sociaux".
Après la lutte contre l'alcoolisme,la traite des êtres humains et la prostitution,le quatrième point
autorisait l'adoption de "toutes les mesures propres à lutter contre l'homosexualité" (3).



1 Voy.le Journal officiel de la République française,Assemblée nationale,n°7 (2),
jeudi 31 janvier 2013,p.582,col.B.


2 Source:

http://lelab.europe1.fr/t/mariage-homosexuel-le-depute-ps-christian-assaf-assume-ses-propos-sur-le-triangle-rose-7336


3 Voy.le Journal officiel de la République française,Lois et décrets,2 août 1960,p.7130.

Fragment du Journal officiel de la République française avec la loi qui classait l'homosexualité
parmi les "fléaux sociaux".

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

7130 JOURNAL OFFICIEL

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

LOI n° 60-773 du 30 juillet 1960 autorisant le Gouvernement à prendre,
par application de l'article 38 de la Constitution,les mesures nécessaires pour lutter
contre certains fléaux sociaux


-----------

L'Assemblée nationale et le Sénat ont adopté,

Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit:

Article unique. Le Gouvernement est autorisé,dans la limite des crédits ouverts,
à prendre par ordonnances,dans les conditions prévues aux alinéas 2 et 3 de l'article 38
de la Constitution et pendant un délai de quatre mois à compter de la promulgation de la présente loi:
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------
adoptée par l'Assemblée générale des Nations Unies,le 2 décembre 1949;

4° Toutes mesures propres à lutter contre l'homosexualité.

Les projets de loi de ratification des ordonnances prévues aux alinéas précédents seront seront déposés
devant le Parlement avant le 15 décembre 1960.

La présente loi sera exécutée comme loi de l'Etat.

Fait à Paris,le 30 juillet 1960.

C.DE GAULLE.

Par le Président de la République:

Pour le Premier ministre et par délégation:
Le ministre délégué auprès du Premier ministre,
Roger FREY.

Le garde des sceaux,ministre de la justice,
Edmond MICHELET

Le ministre de l'intérieur,
Pierre CHATENET.

Le ministre des finances et des affaires économiques,
WILFRID BAUMGARTNER.

Le ministre de la santé publique et de la population,
Bernard CHENOT.
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Dernière édition par Admin le Mer 1 Mai - 16:00, édité 2 fois
avatar
Admin
Admin
Admin

Nombre de messages : 4839
Age : 67
Localisation : Baie du Mont-Saint-Michel
Date d'inscription : 06/03/2008

http://europe-en-guerre.discutforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Traque aux nazis /Sur le mariage gay.

Message  Admin le Jeu 25 Avr - 15:56


Fragment du Journal officiel de la République française avec la loi qui classait l'homosexualité
parmi les "fléaux sociaux".


--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

7130    JOURNAL OFFICIEL

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

LOI n° 60-773 du 30 juillet 1960 autorisant le Gouvernement à prendre,
par application de l'article 38 de la Constitution,les mesures nécessaires pour lutter
contre certains fléaux sociaux


-----------

L'Assemblée nationale et le Sénat ont adopté,

Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit:

Article unique. Le Gouvernement est autorisé,dans la limite des crédits ouverts,
à prendre par ordonnances,dans les conditions prévues aux alinéas 2 et 3 de l'article 38
de la Constitution et pendant un délai de quatre mois à compter de la promulgation de la présente loi:
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------
adoptée par l'Assemblée générale des Nations Unies,le 2 décembre 1949;

4° Toutes mesures propres à lutter contre l'homosexualité.

Les projets de loi de ratification des ordonnances prévues aux alinéas précédents seront seront déposés
devant le Parlement avant le 15 décembre 1960.

La présente loi sera exécutée comme loi de l'Etat.

Fait à Paris,le 30 juillet 1960.

C.DE GAULLE.

Par le Président de la République:

Pour le Premier ministre et par délégation:
Le ministre délégué auprès du Premier ministre,
Roger FREY.

Le garde des sceaux,ministre de la justice,
Edmond MICHELET

Le ministre de l'intérieur,
Pierre CHATENET.

Le ministre des finances et des affaires économiques,
WILFRID BAUMGARTNER.

Le ministre de la santé publique et de la population,
Bernard CHENOT.
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


L'ajout de ce quatrième point avait été proposé par par l'ancien Résistant et député de Moselle
Paul Mirguet (mort en 2001).
A l'Assemblée nationale,cet amendement fut voté en quelques minutes,sans opposition.
Voici ce que l'on put entendre ce 18 juillet 1960:

M.Paul Mirguet :Je pense qu'il est inutile d'insister longuement,car vous êtes tous conscients
de la gravité de ce fléau qu'est l'homosexualité,fléau contre lequel nous avons le devoir de protéger
nos enfants.
A moment où notre civilisation dangereusement minoritaire dans un monde en pleine évolution
devient si vulnérable,nous devons lutter contre tout ce qui peut diminuer son prestige.
Dans ce domaine,comme dans les autres,la France doit montrer l'exemple.
C'est pourquoi je vous demande d'adopter mon sous-amendement.
Le Parlement marquera ainsi une prise de conscience et sa volonté d'empêcher l'extension de ce fléau
par des moyens plus efficaces,à mon sens,que la promulgation de textes répressifs.



M.le président: Quel est l'avis de la commission ? (Rires)


Mme Marcelle Devaud, rapporteur.  Je ne trouve pas que cela soit particulièrement drôle !
Il y a là une situation que vous connaissez et que je connais aussi.
(Nouveaux rires)
Oh ! Messieurs,il est trop facile de rire d'un problème moral qui devrait vous préoccuper.
Sachez que l'opinion a les yeux fixés sur le Parlement:il serait plus digne pour lui de ne point
plaisanter trop facilement.Nous ne sommes pas ici chez les chansonniers
(Aplaudissements)
Soyez assurés que je ne suis nullement gênée de parler de ces choses puisqu'elles existent.
Il est naturel qu'on en parle pour les combattre.



M.Pierre Comte-Offenbach :Bravo,madame !


Mme Marcelle Devaud,rapporteur :Je préciserai simplement à M.Mirguet que le troisième
alinéa de mon amendement qui a trait aux dispositions prévues par la convention pour la répression
de la traite des êtres humains et de l'exploitation de la prostitution d'autrui ne vise pas seulement
les femmes,mais les êtres humains en général.


M.le président: Quel est l'avis du Gouvernement ?


M.le ministre de la santé publique et de la population:Le texte du Gouvernement vise
la question posée par M.Mirguet.Le Gouvernement s'en remet à la sagesse de l'Assemblée.

M.le président: La parole est à M.Mirguet.


M.Mirguet :Je maintiens mon sous-amendement car les textes visant la prostitution
ne concernent pas exactement l'homosexualité et le Gouvernement doit prendre position
afin d'alerter l'opinion.

M.le président: :Personne ne demande plus la parole ?...
Je mets aux voix le sous-amendement n°9 de M.Mirguet.
(Le sous-amendement,mis aux voix,est adopté.)
(1)

Au Sénat,le texte élaboré par l'Assemblée nationale fut voté après de plus amples discussions,
mais elles ne portaient pas sur l'homosexualité.Sur ce chapitre,tout le monde était d'accord
pour lutter contre,comme en témoignent les interventions suivantes,venues de la gauche:

- Jean Nayrou (du groupe socialiste):

"Certes,loin de nous l'idée de discuter la nécessité de lutter contre l'alcoolisme,la prostitution
ou l'homosexualité"; "Oui,il faut combattre l'alcoolisme;
oui,il faut lutter contre la dépravation des moeurs."
(2)

- André Marroselli (gauche démocratique),premier sénateur à avoir rejoint de Gaulle à Londres en 1943):

"Nous serons toujours prêts à lutter contre un alcoolisme malsain,et dangereux,contre les scandales
de la prostitution et de l'homosexualité." (ibid.,
p.1039).

Dans son ouvrage publié en 1977,Les homosexuels et les autres,Claude Courouve situait
"l'apogée d'une répression de l'homosexualité" entre 1965 et 1968,avec environ 500 poursuites
par an (3).Plus loin,il soulignait:

"Il faut cesser de croire que notre société devient,progressivement de plus en plus tolérante à l'égard
de l'homosexualité.Si les chiffres de poursuites sont actuellement assez faibles (160 à 180 par an),
on ne fait que retrouver le niveau de répression de 1948 (ibid.,
pp.68-69).

L'auteur mentionnait ensuite le "groupe de contrôle des homosexuels" ainsi que l'utilisation,
contre les homos,des articles du Code pénal relatifs à l'"outrage aux bonne moeurs" (ibid.,pp.71et ss).
Par conséquent,si,voilà cinquante ans," être homosexuel entraînait une mise à l'écart,une mise au ban",
la faute n'en revenait ni à Hitler,ni à son régime (disparus depuis trois lustres),mais à une politique
républicaine initiée par un ancien Résistant de droite et soutenue par les socialistes ainsi que par la gauche
démocratique.
Dès lors,pourquoi le député socialiste Christian Assaf a-t-il préféré prendre un exemple étranger
et plus lointain ?
Par ignorance,peut-être,mais surtout parce que,dans nos sociétés laïques,le national-socialisme
symbolise le Mal absolu.
On ne justifie donc jamais mieux une idée qu'en soulignant son opposition avec ce que les "nazis"
ont pu faire.
Cela permet en outre d'intimider ses adversaires en insunuant qu'ils flirteraient avec le Diable.
"Je suis contre la discrimination des homosexuels,déclare Christian Assaf,donc pour le mariage
ouvert à tous,car le temps du triangle rose est terminé"
.
Le procédé est devenu banal dans nos sociétés fondées sur les cendres du IIIè Reich.

1 Voy.Journal officiel,n°5 (suite) A.N.,19 juillet 1960,p.1981.


2  Voy.Journal officiel de la République française,Sénat,n°35 S,22 juillet 1960,p.1036.


3 Voy.Claude Courouve,Les homosexuels et les autres (éd.de l'Athanor,1977),p.68.


---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Quand deux sénateurs de gauche affirmaient la nécessité de lutter contre l'homosexualité.
Fragments du Journal officiel de la République française.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

M.Jean Nayrou : Mes chers collègues,le 3 mai dernier le Sénat était saisi du projet de loi
tendant à créer certaines mesures destinées à lutter contre l'alcoolisme.
Notre assemblée,usant de ses prérogatives,ayant voté un sous-amendement de notre collègue
M.Legros,M.le Premier ministre retira purement et simplement le projet.
Ce dernier nous était arrivé après maintes tribulations;déposé le 2 octobre 1959 comme
"projet de loi modifiant l'article 315
,le Gouvernement demande les pleins pouvoirs.
Certes,loin de nous l'idée de discuter la nécessité de lutter contre l'alcoolisme,la prostitution
ou l'homosexualité,encore qu'il soit assez curieux de voir dans votre esprit ce rapprochement
entre le petit récoltant qui distille quelques litres d'eau de vie et ce grand philanthrope subsistant
du travail de son troupeau humain,mort à la tâche,pourrait-on dire,sur la Côte d'Azur.
(Sourices.)

M.le ministre : Aucun rapprochement.

M.Jean Nayrou : Nous considérons que vous voulez empiéter une fois de plus
sur le domaine législatif.
S'il y avait urgence,peut-être comprendrions-nous ce recours à l'article 38,qui ne devait être
qu'exceptionnel.Oui,il faut combattre l'alcoolisme;oui,il faut lutter contre la dépravation des moeurs;
mais le Gouvernement n'a-t-il pas dans l'arsenal des lois et règlements les armes voulues pour réagir
contre les fléaux qui menacent la société ?
Depuis un an et demi que M.le Premier ministre est à son poste,qu'a-il fait pour obtenir une

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
M.le président  :La parole est à M.Maroselli.

M.André Maroselli :Monsieur le Premier ministre,mes chers collègues,j'ai été délégué
à cette tribune par le groupe de la gauche démocratique.Mes amis,en effet,ont tenu à prendre
position sur la question de principe que soulève la procédure utilisée
Mais qu'on ne s'y trompe pas et qu'on ne déforme pas notre pensée,ni non plus notre position.
Nous serons toujours prêts à lutter contre un alcoolisme malsain et dangereux,contre les scandales
de la prostitution et de l'homosexualité.
Mais ce que nous ne pouvons admettre,comme législateurs,c'est l'abandon de nos pouvoirs.
Nous saurons toujours prendre nos responsabilités sur des textes que vous nous soumettrez
dans la forme traditionnelle.
---------------------------------------------------------------------------------------------------------


Dernière édition par Admin le Ven 2 Aoû - 21:07, édité 1 fois
avatar
Admin
Admin
Admin

Nombre de messages : 4839
Age : 67
Localisation : Baie du Mont-Saint-Michel
Date d'inscription : 06/03/2008

http://europe-en-guerre.discutforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Traque aux nazis /Sur le mariage gay.

Message  Admin le Lun 29 Avr - 17:27


La tombe des parents d'Hitler retirée.



La national-socialisme étant le Mal absolu,tout ce qui l'incarne sur Terre doit disparaître.
Et plus les années passent,plus les symboles lointains sont visés.
Après la tombe de Rudolf Hess,la tombe des parents d'Hitler a été retirée.
C'était le 27 mars 2012,au cimetière de Leonding (au nord de l'Autriche).
Le motif est toujours le même:

La tombe des parents d'Adolf Hitler était devenue un lieu de pélerinage pour les milieux
d'extrême-droite,selon des associations de lutte contre le fascisme,qui auraient fait pression
pour que la tombe soit retirée.
A la Toussaint 2011,un vase avait été déposé,avec l'inscristion "inoubliables",en allemand "unvergeSSlich"
,
avec le sigle des SS.
L'héritière de la tombe,une descendante d'Alois Hitler,avait été marquée par l'affaire (1).

On se croirait revenu au temps où des chasseurs de sorcières traquaient les lieux de sabbat.
Dans nos société laïques,les sabbats sont les réunions de "néonazis".
Et le pire pour une municipalité,c'est devenir un lieu où ces adorateurs du diable moderne se retrouvent.
L'affaire de la maison natale de Hitler est venue le démontrer.


La maison natale de Hitler.


Fin octobre 2012,on apprit que le propriétaire de la maison natale de Hitler à Braunau-sur-Inn,
un descendant de la famille qui tenait une auberge au rez-de-chaussée,venait de mettre l'immeuble
en vente.Il en réclamait 2,2 millions d'euros.
(Nouvel exorcisme des lieux "maudits":devant la maison natale de Hitler avait été posée une pierre
venue de la carrière de Mauthausen et sur laquelle on lit un message de mise en garde contre le "fascisme"
et ses "millions de morts".Bientôt,cette maison sera un centre d'accueil pour immigrés....

FÜR FRIEDEN FREIHEIT UND DEMOKRATIE NIE WIEDER FASCHISMUS MILLIONEN TOTE MAHNEN
)

L'affaire ayant été ébruitée,le maire de Braunau-sur-Inn,Johannes Waidbacher,tenta de calmer les esprits.
Arguant du fait que Hitler avait passé là les trois premières années de sa vie (1889-1892),il lança:

"Hitler a tout au plus rempli ici ses couches"
(2)

 

A cela,il fallait ajouter que,depuis 1945,la maison avait servi de bibliothèque,d'école,de banque
et enfin de centre d'accueil pour handicapés.
Plus rien,donc,ne rappelait qu'un petit garçon nommé Adolf était né ici.
Mais c'est bien connu:le Diable laisse une odeur de soufre susceptible d'attirer ses dévots.
Sur le site de R.T.L.Belgique,on lisait:

"Même si la maison a été maintes et maintes fois réaménagée,au point que plus aucun élément
ne puisse rappeler le passage du dictateur,les autorités locales sont inquiètes.
Elles ont confié au Daily Mail leur inquiètude quant au rachat possible de la maison
par un groupe de néonazis,probablement intéressés par le caractère historique des lieux "(3).

D'où la naissance de certains projets prévoyant la transformation des lieux en un mémorial
de la seconde guerre mondiale et de l'"Holocauste".
Mais d'autres allèrent plus loin et proposèrent de raser purement et simplement l'immeuble.
Le 19 novembre 2012,le Courrier international reprit l'article suivant,publié
dans le Süddeutsche Zeitung :

Autriche : Faut-il raser la maison natale de Hitler ?

"Franz Klintsevich entend octroyer à son pays une victoire symbolique de plus sur Adolf Hitler.
Soixante-sept ans après le triomphe de l'Union soviétique sur le dictateur et l'Allemagne nazie,
cet influent député russe prépare un joli coup:acheter la maison natale de Hitler à Braunau,
en Autriche,pour la faire démolir.
Klintsevich,55 ans,souhaite réunir deux millions d'euros pour acquérir la bâtisse.
Combattant pour un Lebensraum,un "espace vital" à l'Est et pour l'écrasement de l'Union soviétique
avant même de prendre le pouvoir en 1933,Hitler,parti en guerre en 1941,fut vaincu par Staline,
lors de la "grande guerre patriotique" que la Russie actuelle commémore comme il se doit
chaque année (le 9 mai).
Ce projet de démolition dans la lointaine Autriche devrait plaire aux autorités russes.
Non seulement  Klintsevich siège à la Douma,mais aussi il préside le comité central du parti Russie uni,
fidèle au président Vladimir Poutine qui est amateur de gros titres pour des actions spectaculaires.
(...)
Ce défenseur d'une ligne pure et dure se lance donc aujourd'hui dans le projet de rachat
de la maison de Hitler.
(...).
Comme l'Autriche débat actuellement de sa future utilisation,Klintsevich tombe à pic.
Il a même reçu le soutien de ses adversaires politiques: le député communiste Vadim Soloviev
est favorable au projet.
Tout ce qui peut rappeler le fascisme doit disparaître de la surface de la terre,at-il déclaré
dans les Iziestia.Son enthousiasme est tel qu'il s'est dit prêt à participer également
à l'achat de la maison avec ses camarades du Parti". (4).

Malgré l'enthousiasme,il semble que le projet ait finalement échoué.
Le 30 janvier 2013,un article nous apprit que la maison resterait debout:

Une organisation cantative étudie la possibilité d'installer dans la maison natale d'Adolf Hitler,
un centre d'aide à l'insertion pour les immigrés,selon le quotidien autrichien Kurier
dans un article à paraître jeudi.

"Si les conditions sont acceptables,nous allons le faire"
,a déclaré au journal Karl Osterberger,
qui dirige l'organisation Volkshilfe.
"Evidemment,le fait d'installer un centre caritatif dans cet endroit aurait une grande portée symbolique"
,
a-t-il ajouté.
(...).
D'autres projets envisagent de transformer la maison natale de Hitler en centre historique.
Une plaque commémorative,gravée sur une pierre extraite de la carrière de l'ancien camp
de concentration de Mathausen,met déjà en garde contre le fascisme (5).

La maison natale de Hitler ne sera donc sans doute pas détruite.
Mais le lieu sera exorcisé pour devenir un musée ou un centre d'accueil pour immigrés.
Ainsi le démon sera-t-il chassé et ses dévots dispersés.
On se souvient que dès 1945,la ferme de Julius Streicher,fondateur du journal antijuif Der Stürmer,
avait été transformée en kibboutz. (6)

 
(Julius Streicher à Nuremberg en 1946)

L'exorcisme des lieux "nazis" continue,afin de chasser le diable moderne et,ainsi,d'éviter les sabbats
nouvelle formule.


1 Source:
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/03/30/97001-20120330FILWWW00449-la-tombe-des-parents-de-hitler-retirée.php


2 Source :
http://www.lematin.ch/faits-divers/louer-maison-natale-hitler/story/19249204?track

3Source:
http://www.rtl.be/info/monde/europe/284157/la-maison-natale-d-adolf-hitler-est-a-vendre

4 Source :
http://www.courrierinternational.com/article/2012/11/19/faut-il-raser-la-maison-natale-de-hitler

5 Source :
http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/1571368/2013/01/30/Un-centre-pour-immigres-dans-la-maison-natale-d-Hitler.dhtml

6

http://fr.answers.yahoo.com/question/index?qid=20100420145309AAZXQ9o


..../....


Dernière édition par Admin le Jeu 27 Fév - 17:25, édité 3 fois
avatar
Admin
Admin
Admin

Nombre de messages : 4839
Age : 67
Localisation : Baie du Mont-Saint-Michel
Date d'inscription : 06/03/2008

http://europe-en-guerre.discutforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Traque aux nazis /Sur le mariage gay.

Message  Admin le Mar 30 Avr - 11:40


La traque de Ladislaus Csizsik-Csatary.




(Ladislaus Csizsik-Csatary:la traque des lampistes reste ouverte....)


Dans le même temps,des "criminels de guerre" aujourd'hui nonagénaires,ou presque,
sont traqués par les autorités allemandes et par les émules de Simon Wisenthal.(1)

En juillet 2012,une intense campagne fut orchestrée après la découverte,à Budapest,
du "criminel de guerre nazi le plus recherché au monde",Ladislaus Csizsik-Csatary,97 ans.
Pendant la guerre,il avait été le commandant de la police hongroise à Kassa (aujourd'hui Kosice,
Slovaquie),où avait été aménagé un ghetto pour juifs.
Le Centre Simon Wiesenthal lui reprochait:

- son "rôle clé dans la déportation d'approximativement 300 juifs de Kosice à Kamenetz-Podolsk,
Ukraine,où la plupart furent assassinés pendant l'été 1941" (2)


- son "rôle dans les déportations de milliers de juifs de Kosice et de ses environs vers le camp
de la mort d'Auschwitz pendant l'été 1944"
(3).

Dès le 7 août,toutefois,le parquet de Budapest répondit que les accusations concernant
les déportations en 1941 étaient "sans fondement".
Sur le site du quotidien Le Monde,on lisait:

"Selon nos informations,Lazlo Csatary n'est pas impliqué dans les déportations de Kamenetz-Podolskyl
(Ukraine),et n'avait aucune possibilité d'intervenir dans ces déportations" a indiqué la porte-parole
de l'office du procureur principal,Bettina Bagoly.(...).
"Les données rassemblées au cours de l'investigation contredisant la déclaration du plaignant:
le suspect ne peut être mis en relation avec les déportations" vers Kamenetz-Podolskyl,
car il n'était pas sur les lieux et ne possédait pas le rang nécessaire pour influencer les décisions,
a estimé la porte-parole.
"Mais l'investigation contre lui pour les déportations de Kassa (Kosice) en 1944 se poursuit toujours"

a ajouté Bettina Bagoly (4).


La vie d'un nonagénaire bascule au nom de l'imprescriptibilité des "crimes nazis".



Même à supposer que cette dernière accusation soit vraie,Ladislaus Csizsik-Csatary ne serait "coupable"
que de déportations.
C'est cependant oublier que d'après la thèse officielle,"déportation vers Auschwitz = envoi vers
les chambres à gaz = mort ".
Voilà pourquoi le site du Centre Simon Wiesenthal accuse le nonagénaire hongrois d'avoir
"envoyé 16.000 juifs à la mort en Ukraine et à Auschwitz" (5).
Habile façon de transformer une déportation en meurtre.
Seulement,même à accepter cette thèse,il faudra démontrer que l'accusé savait
ce qui arrivait (prétendument) aux juifs à leur destination.
Or,la même thèse officielle déclare que l'extermination des juifs était un secret d'Etat
partagé par un petit cercle autour de Heinrich Himmler.
Dans cette perspective,un chef de Police local comme Ladislaus Csizsik-Csatary n'était qu'un simple
comparse sans réelle responsabilité.
Voilà pourquoi interrogé sur Europe 1,Serge Klarsfeld a honnêtement avoué qu'il ignorait
le nom de cet homme et a expliqué:

"Aujourd'hui,il était le plus recherché parce qu'ils ont désormais tous entre 90 et 100 ans,
mais il y a trante ans,il aurait été le 3 500ème sur la liste."
(6)


Ajoutons à cela l'argument selon lequel les faits remontent à 69 ans,donc qu'ils devraient être prescrits.
Mais c'est oublier que face au Mal absolu,il n'y a ni compassion,ni prescription.
Peu après l'arrestation de Ladislaus Csizsik-Csatary,le porte-parole du ministère des Affaires étrangères
français,Bernard Valero,a lancé:

" Les crimes nazis sont imprescriptibles.
Nous estimons que les criminels nazis,où qu'ils se trouvent,doivent répondre de leurs crimes
devant la justice".
(7).

Voici d'ailleurs la liste des cinq criminels nazis les plus recherchés par le Centre Wiesenthal.
On notera que dans une guerre qui a causé des millions de morts et qui a vu les Américains
utiliser une arme capable de tuer 60 000 personnes en une seconde,les faits reprochés sont,
quantitativement,insignifiants:

1) Ladislaus Csizsik-Csatary,Hongrie.

Ancien chef de police hongroise dans le ghetto de Kosice,situé aujourd'hui en Slovaquie,
où 15 700 juifs ont été pour certains assassinats et pour l'immense majorité déportés
vers le camp d'extermination d'Auschwitz (Pologne),pendant l'occupation par l'Allemagne nazie
de ce qui était alors la République de Tchécoslovaquie.


2) Gerhard Sommer,Allemagne.

Ancien sous-lieutenant de la 16è division SS Reichsführer,il a été condamné par défaut en juin 2005
à la prison à perpétuité pour le massacre de 560 civils italiens en 1944 en Toscane.
Il fait l'objet d'une enquête depuis 2002 en Allemagne mais aucune charge criminelle n'a été lancée
contre lui,selon le Centre.


3) Vladimir Katriuk,Canada.

Membre d'un bataillon ukrainien,il est accusé d'avoir participé à des atrocités commises
contre des civils en Biélorussie entre 1942 et 1944.

Après la guerre,il a séjourné en France puis a émigré au Canada.
En 1999,la Cour fédérale l'a déchu de la nationalité canadienne,jugeant qu'il avait menti dans le but
de l'obtenir.Par la suite,les autorités ont renversé la décision de révoquer sa citoyenneté et lui ont permis
de demeurer au pays.


4) Karoly Zental , Australie.


Ex-soldat hongrois,il est accusé de persécutions et de meutres de juifs à Budapest en 1944.
Réfugié après la guerre en Australie,il a acquis la nationalité australienne.
En 2005,la Hongrie a demandé son extradition,jusqu'à présent sans succès.


5) Soeren Kam,Allemagne.

Ex-membre de la division blindée SS Viking,il est accusé d'avoir enlevé en 1943 un journaliste danois,
Carl Henrik Clemmensen,tué de huit balles et retrouvé à Lundtofte,au nord de Copenhague.
D'origine danoise,Soeren Kam s'est réfugié en Allemagne où il a obtenu la nationalité allemande en 1956.
Le Danemark a demandé à deux reprises son extradition qui a été refusée.(8).

Malgré le flou des informations données,il apparaît que ces "crimes" présumés ne dépasseraient jamais
le demi-millier de victimes.Insignifiants,donc,quantitativement.
Cependant,il s'agit de "crimes nazis",donc de crimes d'essence diabolique.
D'où leur gravité qualitative infinie et la traque éternelle des suspects...


















1 Source:

http://www.lefigaro.fr/international/2012/07/15/01003-20120715ARTFIG00171-le-criminel-nazi-le-plus-recherche-au-monde-retrouve.php


2 "key role in the deportation of approximately 300 Jews from Kosice to Kamenetz-Podolsk,
Ukraine,where almost all were murdered in the summer of 1941"


Source:
http://www.wiesenthal.com/site/apps/s/content-asp?c=IsKWLbPJLnF&b=44429115&ct=12011929".UUiZdxyQU7o


3 "role in the deportations of thoussands of Jews from Kosice and its environs to the Auschwitz
death camp in the spring of 1944 " (id.).


4 Source:
http://www.lemonde.fr/europe/article/2012/08/07/selon-budapest-laszlo-csatary-n-est-pas-implique-dans-des-deportations-en-ukraine-en-1941_1743327_3214.html

5 " Between 1941-1944,Csatary a senior police officer,beat,brutalized and sent 16,000 Jews
to their deaths in the Ukraine and Auschwitz."

Source:
http://www.wiesenthal.com/site/apps/s/content.asp?c=IsKWLbPJLnF&b=4429115&ct=12013937".UUioShyQU7o


6Source:
http://www.europe1.fr/International/Klarsfeld-n-a-jamais-entendu-parler-de-Csatary-E1-1170635/

7 Source:
http://www.lemonde.fr/societe/article/2012/07/17/la-pression-monte-pour-que-la-hongrie-juge-laszlo-csatary_1734605_3224.html

http://www.diploweb.com/Entretien-B-Valero-porte-parole-du.html


8 Source :
http://www.liberation.fr/monde/2012/07/16/les-criminels-nazis-les-plus-recherches_833661


..../.....
avatar
Admin
Admin
Admin

Nombre de messages : 4839
Age : 67
Localisation : Baie du Mont-Saint-Michel
Date d'inscription : 06/03/2008

http://europe-en-guerre.discutforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Traque aux nazis /Sur le mariage gay.

Message  Admin le Mer 1 Mai - 12:13



ORADOUR,La justice allemande traque des octogénaires.



Cette réalité apparaît dans l'affaire d'Oradour.
En décembre 2011,on apprit que,suite aux révélations d'archives de la Stasi,la Justice allemande
avait rouvert le dossier.
Des perquisitions avaient été organisées aux domiciles de six Allemands suspectés
d'avoir participé au "massacre".
Agés de 85 ou 86 ans,quatre n'étaient plus physiquement en état d'être entendus
(ils souffrent de démence sénile);les deux autres avaient nié toute implication.
Interrogé sur le résultat des perquisitions,Andreas Brendel,le procureur de Dortmund (ouest),
a déclaré qu'elles n'avaient rien donné:

"Nous n'avons trouvé aucune preuve"
a-t-il admis. (1).

L'affaire allait-elle s'arrêter là ? Non.
Le 29 janvier 2013,agissant dans le cadre d'une entraide pénale internationale,
des représentants de la Justice allemande visitèrent Oradour.
L'objectif était "de valider ou d'invalider les témoignages" dont ils disposaient (2).
Dommage que la Justice française n'ait jamais agi de même pour vérifier le témoignage
de Marguerite Rouffanche.
Elle aurait notamment pu demander une reconstitution de son incroyable saut à travers le vitrail...

Afin de faire croire qu'il y avait du nouveau,la presse prétendit que la découverte d'interrogatoires
d'anciens Waffen-SS dans les archives de la Stasi:

avait permis de suffisamment renforcer le dossier sur le massacre d'Oradour-sur-Glane.
L'un des soldats déclarait notamment à ses camarades : "Aujourd'hui,le sang doit couler" (id.).

"Ce qui suppose
,concluait le journal du Bien Public ,que tous les soldats étaient potentiellement
au courant de la tuerie qui se préparait"
(1).

En vérité,il n'y a là rien de nouveau.
Cette phrase prononcée par un gradé SS (Barth,Kahn ou Klar) alors que les hommes partaient
pour Oradour est connue depuis plus de soixante ans.
Dans son ouvrage Le massacre d'Oradour,un demi-siècle de mise en scène,Vincent Reynouard
en parle aux pages 132 et 133.
Loin de démontrer la préméditation d'un massacre,cet avertissement prouvait que les Waffen-SS
savaient qu'ils se heurteraient à des maquisards armés.

La traque de six vieillards,dont quatre souffrent de démence sénile,est révélatrice des passions qui,
loin de s'apaiser,se renforcent au contraire.
Reprenant les propos d'un journaliste travaillant en Allemagne,Alain Ribadeau-Dumas a crit:

Jusque dans les années 80,la justice a fait relativement peu dans ce domaine
(la recherche et la condandamnation de "criminels nazis"),en raison de la présence d'anciens
éléments nazis dans son sein et du fait que l'on refoulait la culpabilité des crimes (...).
Mais depuis cinq à sept ans,on a affaire à une nouvelle génération de procureurs (allemands)
qui sont décidés à agir.
(3).

Ce constat enchante l'historien Henry Rousso qui lance:

"il faut se féliciter de voir que la justice veut aller jusqu'au bout"
(4).
Le besoin de condamner le démon et ses suppôts devient tel que l'exigence de la preuve est écartée.
La journaliste Caroline Bruneau écrit:

C'est le procès de John Demjanjuk qui a permis au procureur allemand de rouvrir l'enquête
sur le crime (d'Oradour).LAméricain d'origine ukrainienne a été extradé vers l'Allemagne
et reconnu coupable d'avoir participé à un crime contre l'humanité,alors qu'il n'était qu'un garde
du camp de Sobibor.
Il a été condamné à cinq ans de prison pour avoir participé aux meurtres des Juifs internés
dans le camp,même s'il n'a pas été prouvé qu'il avait directement été impliqué dans les meutres.

C'est en s'appuyant sur ce précédent que la section spécialisée dans les crimes nazis de la Seconde Guerre
mondiale du parquet de Dormund a pu reprendre l'enquête sur les six personnes dont on sait
qu'elles appartenaient au régiment "Der Führer".(5).

Et Caroline Bruneau d'ajouter:

Oradour-sur-Glane n'est pas la seule affaire datant de la Seconde Guerre mondiale sur laquelle
enquête le parquet de Dormund:dix-huit investigations pour "crimes de masse" sont encore ouvertes,
68 ans après la fin de la guerre. (ibid.).


La chasse aux nonagénaires et aux centenaires restera donc ouverte,avec cette fois la possibilité
de les condamner sans preuve.
Oui,vraiment,la guerre contre le national-socialisme continue.Pourquoi ?
Parce qu'il d'une guerre d'essence religieuse.Gageons donc qu'une fois le dernier "nazi" décédé,
la croisade d'extermination se poursuivra contre la maison de Himmler,la voiture de Göring,
le mouchoir d'Eva Braun...


REPENTANCE ETERNELLE.

Pendant ce temps,des "descendants de "nazis" participent à des "pèlerinages" et autres demandes
de pardon.L'article page suivante est paru dans le quotidien belge Vers l'Avenir.

Passons rapidement sur la petite Bärbael Pfeiffer qui demande pardon "pour son grand-père électricien
qui avait installé à Auschwitz-Birkenau des barbelés sous tension et des équipements de chambres à gaz"
.
Car même admettre la thèse officielle,rien ne prouve que ce grand-père aurait su la finalité des travaux
qu'il réalisait
,puisque sur les plans des crématoires,on ne trouvait aucune mention d'une quelconque
"chambre à gaz" (tout été codé pour que seuls les exterminateurs comprennent,nous dit-on).
L'important,dans cet article,est ailleurs.
Pour évoquer les "horreurs de l'Holocauste",les organisateurs ont invité un juif,Peter Loth,
"né il y a 70 ans au camp de Stutthof".
Bref,pour nous rappeler que les Allemands exterminaient les juifs dans les camps,
les organisateurs ont trouvé un juif...né dans un camp ! Nous nageons en plein ridicule.
Mais il est vrai que pour s'en apercevoir,un raisonnement fondé sur le bon sens s'impose.
Or,il y a bien longtemps que,sur le sujet,les auteurs divaguent.
Dans un ouvrage publié en 2010,Jean Levi a écrit:

"le massacre,événement historique par excellence,est ce qui,asymptotiquement,
tend,par sa nature,à oblitérer la démarche historique et à la frapper de nullité.
Visant à l'anéantissement de l'être,des êtres,l'extermination présente ceci de particulier,
qu'elle s'abolit comme réalité dans son propre paroxysme.
S'abîmant avec ceux qu'elle a précipité dans le trou noir du non-être,elle supprime jusqu'à sa mémoire.
Ainsi l'élimination des populations (...) échappe constitutivement à l'emprise de l'histoire positive.
Ples un massacre est "réussi",moins il laisse de traces,et réciproquement,plus il se pare des contours
fantasques et irréels du mythe,plus il possède de réalité".
(6).

Les esprits formatés par ce genre de discours ne seront naturellement pas surpris qu'un juif né
dans un camp vienne leur parler des "horreurs de l'Holocauste".








1) Voy.Le Bien Public,8 décembre 2011,p.20.


2 Voy.Le Figaro,1er février 2013,p.14.

3 Source:
http://geopolis.francetvinfo.fr/oradour-sur-glane-la-justice-allemande-relance-lenquete-1085

4) Voy.Le Figaro,31 janvier 2013,p.14.

5) Source :
http://www.lefigaro.fr/international/2011/12/05/01003-20111205ARTFIG00592-67-ans-apres-1-allemagne-rouvre-1-enquete-sur-oradour.php?cmtpage=8.


6 Voy.Jean Levi, La Chine est un cheval et l'Univers une idée (éd.Maurice Nadeau,2010,p.148.





Source :Sans Concession,n° 81-82-Mars-Avril 2013,pp.9-22.
avatar
Admin
Admin
Admin

Nombre de messages : 4839
Age : 67
Localisation : Baie du Mont-Saint-Michel
Date d'inscription : 06/03/2008

http://europe-en-guerre.discutforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Traque aux nazis /Sur le mariage gay.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum