Lettre de David Veysseyre à Jérôme Bourbon,directeur de RIVAROL.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Lettre de David Veysseyre à Jérôme Bourbon,directeur de RIVAROL.

Message  Admin le Sam 9 Mar - 17:15

Lettre de David Veysseyre à Jérôme Bourbon,directeur de RIVAROL.


Cette lettre,envoyée le 20 mai 2012 par David Veysseyre à Jéôme Bourbon,
a retenu toute l'attention de l'équipe de Sans Concession.
Non pas pour les félicitations que l'auteur adresse à Vincent Reynouard,
mais parce que nous partageons entièrement son analyse de la société actuelle.


" Très cher Monsieur Bourbon,


Je vous remercie tout d'abord pour les deux dernières livraisons qui rivalisent
toutes les deux de talent et d'excellence.Je vous épargne mes habituels dithyrambes.
Le courrier des lecteurs (de Rivarol) a été derechef très instructif et roboratif (...).
Ce qui est plus grave n revanche,c'est de voir les arrogants qui ont l'outrecuidance,
le front,d'aucuns diraint la Houtzpah,d'éreinter Vincent Reynouard pour des idées
qu'il professe honnêtement et non hardiment.
Contrairement aux comiques qui entreprennent Vincent Reynouard,ce dernier a une conscience
qui s'élève au-dessus de son ventre et de ses loisirs,Vincent a une vision sub specie aeternatis
de l'histoire de l'Europe et de la civilisation.
L'individualisme libéral comme le collectivisme marxiste sont les deux face d'une même pièce,
ils constituent tous les deux un matérialisme qui abâtardit,avilit l'homme et l'asservit à l'objet;
dans l'individualisme libéral et le collectivisme oriental,l'homme s'accomplit et se réalise
dans l'objet,il ne peut rien en sortir de bon,sinon un type humain,dégradé,efféminé,incurieux,
épuisé,frivole,inconstant,déraciné,anhistorique,sans substance,sans gravité,inculte et inaccessible
à ce qui est grand,élevé et beau.
Vous puvez ainsi comprendre pourquoi ces 60 ans d'individualisme forcené ont enfanté la plus
grande catastrophe anthropologique de l'histoire européenne:
c'est la fameuse mutation anthropologique dont parlait à très juste titre Philippe Murray.
Mais les prodromes de cette catastrophe anthropologique ont été décelables bien plus tôt,
au XIXè siècle,avec l'accélération de la mutation de nos sociétés occidentales paysannes
et traditionnelles en sociétés industrielles modernes où l'argent et la matière ont pris
axiologiquement et symboliquement une place de plus en plus importante
(lire tout simplement La comédie Humaine de Balzac).
C'est à cette aune qu'il faut appréhender le fascisme et toutes les droites révolutionnaires d'avant-guerre.
Ce n'est ni plus ni moins que l'ultima ratio regum de la meilleure conscience européenne et
de nos meilleurs esprits qui ont compris le néant dans lequel l'Europe s'abîmait.
Le fascisme est justement un idéalisme,c'est un antimatérialisme,il veut faire de tous les hommes
des aristocrates et leur enseigne que la matière est vile;son anthropologie n'est pas pessimiste,
il sait que l'homme est perfectible et il veut le perfectionner moralement,corporellement
et intellectuellement dans la mesure de ses limites.
C'est partant tout le contraire de l'individualisme libéral qui postule seulement que l'Homme
ne doit pas faire ce que la loi proscrit.
Mais la neutralité axiologique de l'individualisme libéral qui croit à tort ainsi apaiser et réguler
tous les conflits et intégrer tout le monde pacifiquement par le truchement des mécanismes
impersonnels du droit et du marché (Jean-Claude Méchia explique magnifiquement tout cela),
produit encore plus de chaos et de disharmonie,puisque l'harmonie d'une société et des hommes
qui la composent ne repose pas sur la matière mais sur la morale,la culture et l'esprit.
Il y avait bien plus d'harmonie dans la société française du XVIè siècle quand on égorgeait
les protestants qu'aujourd'hui dans les pays d'Europe du nord-ouest où plus personne
ne partage un patrimoine spirituel et culturel commun et ne communie dans les mêmes valeurs
(je parle pourtant des autochtones et pas des allogènes,eux partagent les mêmes valeurs
et sont enracinés).

Le fascisme bien compris,et pas le terme galvaudé,était et est donc bien la seule panacée
à une société industrielle et technique moderne anémiée,antitraditionnelle et mortifère.
Vincent est tout sauf un provocateur,il a compris tout cela.
Le seul drame des droites révolutionnaires,c'est qu'elles n'ont encore jamais gouverné
et fait ses preuves.
Le temps où elles ont gouverné fut trop bref;pendant cette période,cependant,on a pu voir
les énormes progrès en tout genre qu'elles ont favorisés.
Le progrès culturel et moral ne peut venir que du fascisme et des régimes approchants,
il serait superfétatoire d'entrevoir à quoi ressemblerait l'Europe actuelle si l'Allemagne n'avait pas
perdu la guerre.
Entre un libéralisme sans âme et technomorphe de ploutocrates anglo-saxons et juifs,
et l'Europe allemande,mon choix est vite arrêté.
Vincent a donc raison,c'est tout sauf un provocateur et Arnaud de Périer et ses acolytes
feraient donc mieux d'oeuvrer au rapatriement des cendres du Maréchal à Douaumont
afin qu'il repose en paix parmi ses soldats.
Oui,l'Europe est morte à Berlin sous les balles et les instincts déchaînés des hordes kalmoukes
à l'est de l'Oder et des bombes incendiaires de la ploutocratie judéo-protestante
et anglo-américaine à l'ouest.

Mes inclinaisons vont plus vers le fascisme italien et la Révolution conservatrice allemande,
il faut cependant reconnaître que personne ne sait aujourd'hui ce qu'aurait été l'oeuvre
civilisatrice du national-socialisme,mais elle aurait été sans doute plus grande que celle
du gaullisme,du libéralisme et de tous les fieffés incultes et menteurs des plateaux télé
et des universités qui nous disnt que le mal est là et que l'hydre est toujours prête à renaître.
Ne nous laissons pas impressionne par toute cette lie qu'il va falloir combattre jusqu'à
notre dernier souffre et si besoin...Soyons fiers,méprisons toute la vermine du Système,
de la télé et les politiques,utilisons les bons termes,le fascisme n'est qu'un idéalisme
(lire l'article magnifique de Croce,le philosophe officiel du fascisme,où ce dernier
s'efforce à définir ce qu'est le fascisme),l'individualisme libéral et le collectivisme oriental
ne sont qu'un matérialisme.
Et nous sommes bien sûr idéalistes,nous savons qu'il y a une notien du Bien, du Beau et du Vrai
à laquelle il faut que nous nous sacrifions pour accéder à la plénitude de l'humanité."




David Veysseyre.



" Le fascisme est justement un idéalisme,c'est un antimatérialisme,il veut faire de tous
les hommes des aristocrates et leur enseigne que la matière est vile;son anthropologie
n'est pas pessimiste,il sait que l'homme est perfectible et il veut le perfectionner moralement,
corporellement et intellectuellement dans la mesure de ses limites.
C'est partant tout le contraire de l'individualisme libéral".

_________________
L'autre Histoire.  
"Qui n'entend qu'une cloche, n'entend qu'un son"
 



http://sansconcessiontv.org/
https://www.youtube.com/channel/UCtjSBBjPhyKMp2FzNnXJ_Nw/videos
http://robertfaurisson.blogspot.it/2014/12/une-grande-dame-allemande-ouvre-la.html
avatar
Admin
Admin
Admin

Nombre de messages : 4832
Age : 66
Localisation : Baie du Mont-Saint-Michel
Date d'inscription : 06/03/2008

http://europe-en-guerre.discutforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum